Avec l’aide d’un organisme Français Emilie Sarmento a eu la chance de participer à un programme d’échange d’étudiants au Mexique. Emilie Sarmento est une élève de 19 ans, elle habite près de Lyon en France. Mais depuis août dernier, elle vit dans un tout autre monde, au Mexique. “Tout a commencé en 2019, lorsque j’ai postulé pour un programme d’échange d’étudiants à long terme”, explique Mme Sarmento. “Le 8 août 2020, l’organisme français m’a emmené de Lyon à l’extrémité sud de l’Amérique du Nord, au Mexique, et ici à Tuxtla Gutierrez dans l’État du Chiapas, qui se trouve à environ 9000 kilomètres de mon domicile.

Voyage au Mexique en famille d’accueil

Etudiant

Les premières impressions des jeunes de 19 ans dans leur “nouvelle maison” ont été dominées par la chaleur étouffante, les règles de circulation qui n’existent pas encore et les innombrables taxis. “Je vais passer presque 1 an au Mexique. Pendant cette période, je suis hébergée dans trois familles d’accueil différentes”, explique Emilie Sarmento. “Même si j’avais déjà appris l’espagnol pendant mes années lycées, je ne m’attendais pas à pouvoir tout comprendre immédiatement. Heureusement, mes inquiétudes concernant les difficultés linguistiques n’étaient pas justifiées, car mes deux parents d’accueil avaient déjà participé à un programme d’échange d’étudiants aux États-Unis et parlaient donc bien l’anglais.

Sommaire

Nouvelle école

“Depuis janvier, je vis avec ma deuxième famille, que j’aime plus que tout au monde. J’ai trois frères d’accueil âgés de 9, 15 et 16 ans. Mon père d’accueil possède une ferme de bétail avec de grands pâturages et des chevaux. Mais comme cette ferme est à quatre heures de route de Tuxtla, il ne passe que quelques jours en famille toutes les deux semaines”.

La mère d’accueil gère un dortoir pour les élèves et les étudiants qui viennent à Tuxtla depuis d’autres régions pour y être scolarisés. Le dortoir est situé juste à côté de la résidence de la famille et comme la cuisine familiale est également utilisée par les étudiants invités, Emilie connaît tous ceux qui y vivent.

Au lieu du lycée Lyonnais, la jeune fille fréquente désormais le Technological de Monterrey pendant un an. Le semestre a commencé le 10 août. Emilie a dû se contenter l’année dernière d’un peu moins de vacances, qui ont également été fortement influencées par les préparatifs de voyage. Au lieu d’être à 8h30 comme au Lycée à Lyon, l’élève doit être dans la salle de classe à sept heures au Mexique.

“Le premier jour à l’école m’a paru étrange. J’étais plus enthousiaste que lors de mon premier jour à l’école primaire. L’école est située sur un beau campus avec de nombreux espaces verts. Je suis immédiatement entré en contact avec de nombreux étudiants”.

Les inquiétudes qui existaient avant que je ne commence le voyage ont disparu. Avant mon départ pour le Mexique, plusieurs amis m’avaient dit : “Le Mexique est si dangereux après tout”, se souvient Emilie Sarmento. Je ne peux répondre que par un “oui” ferme. L’organisme français n’enverra personne dans les zones considérées comme dangereuses. Et vous devez vous rappeler que tout pays peut être dangereux. “Je n’ai jamais eu de problèmes ici, ni dans ma ville, ni à Mexico, ni à Guadalajara, ni dans aucun des endroits que j’ai pu visiter. Je ne connais aucun étudiant d’échange qui ait eu des problèmes à cause de la situation sécuritaire”.

Et de rompre avec les autres clichés : “Le Mexique, ce n’est pas que de la drogue. Ici, on n’entre pas en contact avec la drogue dans la vie normale, c’est sûr comme pour tout danger : il faut les chercher pour les trouver”. De plus, tous les Mexicains ne portent pas un énorme sombrero. Les seuls qui le font sont les membres des groupes de mariachika et les charros.

Un voyage de découverte

Quant à la tequila, les Mexicains n’en boivent pas tout le temps non plus. Lorsqu’une fête familiale a lieu, ils en boivent, mais aussi d’autres boissons, souligne Emilie. “En ce qui concerne la consommation d’alcool, il faut admettre honnêtement que nous, Lyonnais, buvons de plus en plus souvent de l‘alcool.

Les mois passés au Mexique ont changé la relation entre l’étudiante Lyonnaise et le pays. Avant de quitter la France, elle n’avait pas de réponse convaincante quant à la raison pour laquelle elle voulait aller au Mexique, elle avoue : « Le pays m’a attiré ». En attendant, je peux donner plusieurs raisons convaincantes pour lesquelles il vaut la peine de venir ici : Parce que le Mexique est un beau pays avec une grande diversité culturelle et paysagère. Le paysage va des déserts aux forêts vierges et les gens rayonnent d’une incroyable cordialité et aident là où ils le peuvent”.

Emilie compte prochainement écrire sur son voyage au Mexique sur le blog SoVoyageurs si vous souhaitez en savoir plus.

Vous souhaitez en savoir plus sur les voyages au Mexique, écrivez-nous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES