Situé au Sud de l’Etat du Mexique, le Chiapas est l’une des plus belles terres d’Amérique centrale. Toutefois, derrière son décor apaisant et paradisiaque, se cachent des inégalités sociales. A bien des égards, le Chiapas était l’une des régions mexicaines les plus pauvres. C’est dans ce contexte que naissait l’une des plus grandes révolutions de l’histoire du Chiapas : celle du mouvement zapatiste EZLN (ejercito Zapatista de Liberacion Nacional). Dès lors, quelles sont les grandes étapes de la révolution zapatiste ? Quel était le but de ce mouvement révolutionnaire ? Quel est l’héritage du mouvement zapatiste à l’heure actuelle ? Ce dossier complet vous dit absolument tout !

L’histoire de la révolution zapatiste au Chiapas

Femmes zapatistes

Le Chiapas est un Etat situé au sud-est du Mexique. Avec son décor luxueux et paradisiaque, ce petit Etat mexicain attire plusieurs touristes chaque année. Cependant, malgré son important PIB, le Chiapas subit certaines inégalités faisant de sa population l’une des plus défavorisées du Mexique. C’est dans ce contexte que naquit un mouvement zapatiste politico-militaire afin de défendre les intérêts de cette région et des indigènes. Celui-ci est surnommé Armée zapatiste de libération nationale EZLN (Ejército Zapatista de Liberación Nacional en espagnol). Pour comprendre ce mouvement, il est primordial de connaitre son histoire, ses caractéristiques et ses idéologies.

Sommaire

Les grandes étapes de la révolution zapatiste

La plus célèbre révolution mexicaine fut le fait de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN). Elle commence ses premières actions vers les années 1960-70 à l’instigation de nouvelles communautés autochtones venues s’installer au Chiapas (plus précisément à Selva Lacandon). L’exploration de ces nouvelles terres cultivables contribue ainsi à la démocratisation des rapports entre propriétaires terriens et les paysans lésés par le système féodal de l’époque. Ce qui conduit à une politisation d’une frange des communautés autochtones, servant de soubassement à l’émergence du mouvement zapatiste. Ainsi, le premier congrès zapatiste eut lieu en 1974 à San Cristobal de las Casas. 

En 1980, la révolution prend une nouvelle dimension. Les élites du mouvement entreprennent des actions visant à intimider les autorités étatiques, et, par ricochet, acquérir leur autonomie. 

L’année 1994 marque l’apogée de l’idéologie révolutionnaire de l’Armée Zapatiste. Contestant le libéralisme et s’opposant farouchement à la mondialisation, les zapatistes prennent d’assaut plusieurs villes du Chiapas. Action forte et pleine de symbolisme, la révolution coïncide avec la signature des accords de l’ALENA (accord de libre-échange nord américain). Après des dizaines de jours de confrontations avec l’armée mexicaine, un cessez-le-feu est signé entre le gouvernement et les insurgés. 

Les négociations aboutissent, en 1996, à la signature des accords de San Andres dont le but était la reconnaissance des droits sociaux et culturels des peuples autochtones du Chiapas.

Comme nous l’avons dit tantôt, le Chiapas est un État pauvre marqué par l’analphabétisme, la dénutrition, la mortalité infantile, la carence d’équipements domestiques (eau, électricité, etc.). Il n’a bénéficié qu’avec retard des acquis agraires de la révolution mexicaine, en raison d’une oligarchie conservatrice surnommée la « famille chiapanèque ». Jusqu’aux années 1970, dans les grandes propriétés, ils existaient des formes d’exploitation de la main d’œuvre indigène proches du féodalisme.

De ce fait, les luttes paysannes s’intensifient au début des années 1970. Les associations paysannes vont recevoir l’aide de militants d’extrême gauches réfugiés dans la région pour fuir les forces de sécurité

Ainsi, dans les années 1980, les élites du Chiapas utilisent les appareils d’État locaux et nationaux pour intimider et assassiner des militants paysans. Cette pratique poussa certains indigènes à vouloir se lever ; impliquant ainsi une lutte armée.

Toutes ces choses poussèrent le Commandant General du EZLN à faire une déclaration à la Selva Lacandona et appelle aux armes : c’est le début de la période d’activité du mouvement zapatiste.

Quel était l’objectif de la révolution zapatiste et qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

Le fondement de la révolution zapatiste était d’améliorer les conditions de vie des peuples autochtones du Chiapas. Par ailleurs, les révolutionnaires prônaient une autodétermination des peuples indigènes. Cela leur permettrait ainsi de réduire les inégalités et fractures sociales. En outre, l’organisation zapatiste est devenue l’un des plus grands symboles du mouvement altermondialiste.

Enfin, retenez que même si elle ne mène plus des actions très spectaculaires, la révolution zapatiste reste bel et bien d’actualité. D’ailleurs, après les déceptions émanant des accords de San Andrès, le mouvement a entrepris des efforts d’autogestion. Ces stratégies aboutissent à la création en 2002 des fameux Caracoles (escargots en espagnol). Il s’agit de municipalités entièrement gérées par les élites du mouvement zapatiste. Les caracoles constituent ainsi des lieux offrant aux communautés indigènes l’accès à des services sociaux de base : hôpitaux, écoles (en langue autochtone), magasins pour les artisans, etc. 

A l’heure actuelle, les exploits de l’Armée zapatiste de Libération nationale permettent de vivifier le tourisme révolutionnaire au Mexique. En effet, plusieurs sympathisants de la gauche mexicaine et de l’altermondialisme se rendent régulièrement au Mexique pour se réconcilier avec l’histoire de la révolution zapatiste. La plupart des adhérents aux principes du mouvement zapatiste se retrouvent alors chaque année à San Cristobal de las Casas. Les questions qui les interpellent le plus, de nos jours, sont liées à la préservation de l’environnement et de la beauté des sites touristiques du Chiapas. 

Ainsi donc, la révolution zapatiste aura joué un grand rôle dans l’évolution de l’histoire politique et culturelle du Mexique. Moins révolutionnaire que d’antan, l’idéologie zapatiste séduit aujourd’hui des milliers de personnes du Mexique et d’ailleurs.

Les caractéristiques du mouvement zapatiste

Le nom du mouvement vient du révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata. Les membres de ce groupe s’autoproclamaient les héritiers de Zapata et de 500 ans de résistance indigène à l’impérialisme occidental. Les membres de l’EZLN portent un uniforme et une arme comme d’autres mouvements mais celle-ci diffère des mouvements de guérilla classiques. Ils se sont soulevés et l’ont publiquement déclaré en 1994 pour attirer d’abord l’attention sur la condition des indigènes au Chiapas, puis ne pas vouloir réutiliser ses armes. En fait, les zapatistes ont un slogan : « ¡Ya basta ! » signifiant « Ça suffit ! » et cela fait référence à l’inefficacité qu’elle attribue aux méthodes de lutte politique traditionnelles. D’ailleurs, l’attitude non-violente du mouvement constitue la raison principale de la longévité de l’EZLN et aussi de la relative popularité qu’elle rencontre au sein de la population du Chiapas.

Les idéologies du mouvement zapatiste

Non-utilisation des armes : Les zapatistes affirment depuis quelques années maintenant être armés mais ne pas vouloir s’en servir.

Changer le monde sans prendre le pouvoir : Marcos (dirigeant EZLN) a déclaré à maintes reprises que l’objectif de l’EZLN n’était pas s’accaparer du pouvoir, et d’imposer mais plutôt d’être des rebelles sociaux qui luttent pour une société plus juste et plus démocratique.

Lutte contre le néolibéralisme : Connu lors du soulèvement du 1er janvier 1994, jour de l’entrée du Mexique dans le protocole de l’ALENA, le mouvement zapatiste s’est dès le début opposé au système capitaliste et refuser des politiques néolibérales.

Gouverner en obéissant : Les zapatistes croient dur comme fer au slogan Mandar « obedeciendo » qui stipule que ceux qui gouvernent doivent le faire en obéissant au peuple. De ce fait, ils ne doivent en aucun cas chercher à prendre le pouvoir, ni à se laisser tromper par celui-ci.

Vous connaissez désormais presque tout sur le mouvement zapatiste ! Vous avez encore des questions au sujet de la révolution Zapatiste au Chiapas ? Vous prévoyez un voyage au Chiapas? Envoyez-nous un message !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES