La tête de mort, aussi appelée « calavera » en espagnol et représentant un crâne humain, est significative au Mexique. Une fête a même été initiée dans cette optique. Lors de cette fête, les mexicains se remémorent leurs défunts et font des repas festifs et des activités comme la construction d’autels en vue de rendre ce jour de fête assez marquant. Au Mexique, les morts ont aussi droit à leur jour spécial en vue d’être célébrés tout comme les vivants et c’est devenu une tradition que les mexicains honorent. Voulez vous en savoir plus sur cette mythique tète de mort ? Ce document complet vous dira absolument tout !’

Tout ce que vous devez savoir sur les crânes mexicains

Calaveras

Les crânes mexicains sont reconnus dans le monde entier comme faisant partie de la culture mexicaine du Jour des Morts. Découvrez pourquoi ici. Les crânes mexicains sont un symbole des traditions culturelles célébrées au Mexique le jour des morts. Si pour certains, ils peuvent sembler machiavéliques, pour les Mexicains, ils représentent le bonheur de l’au-delà. Au Mexique, le jour des morts est célébré les 1er et 2 novembre. Il s’agit généralement d’une grande fête colorée, pleine de fleurs et de nourriture, célébrant la vie de ces personnes spéciales qui ont quitté ce monde. Le personnage le plus important et le plus représentatif de ce jour important sont les crânes mexicains, également appelés catrinas et si vous voulez savoir ce qu’est une catrina et quelle est son origine, dans ce post nous vous dirons tout ce que vous devez savoir à leur sujet.

Sommaire

Les spécificités du calavera

La Mexique renferme des histoires très originales d’où celle de la tête de mort qu’elle honore tant. Par rapport à l’origine de la tête de mort mexicaine, elle ne s’agit pas juste d’un crâne mais elle va au-delà de cela. Déjà en référence des civilisations précolombiennes, l’utilisation de crânes mexicains proviendrait directement d’une ancienne coutume aztèque. Dès la préhistoire en effet, la tête de mort a été une image faisant allusion aux sociétés et cultures précolombiennes. L’une de ces représentations les plus marquantes était le tzompantli, une forme de support en bois dans lequel étaient disposés les crânes de prisonniers de guerre ou des individus qui avaient été donnés en sacrifice aux dieux. Il faut noter que les anciennes civilisations comme les Mayas pensaient sans doute qu’il y avait bel et bien une vie après la mort. Ainsi, le tzompantli leur servait à donner des offrandes à Mictlantecuhtli, leur dieu des enfers. Entretenir une bonne relation avec cette puissance était indispensable. En effet, c’était lui qui conduisait l’âme dans son domaine sereinement. S’il le désirait, il pouvait retenir une âme dans son empire pendant plusieurs années.  Lorsque les espagnols se sont installés au Mexique au XVIe siècle, ils ont fait disparaitre la religion indigène et les sacrifices humains. Mais néanmoins les mexicains ont conservé leur tradition de la tête de mort en guise de considération envers leurs défunts.

Signification de la tête de mort

Pour la signification, les crânes mexicains ne sont absolument pas significatifs de la tristesse de la mort. En fait, il ne s’agit pas d’;un hommage au sens propre. L’accent est plutôt mis sur le fait de rappeler, les moments de bonheur et de joie que leurs morts ont connue malgré qu’ils ne soient plus dans ce monde d’ici-bas. Donc, le but est d’immortaliser l’esprit de joie de vivre qu’avaient les morts. Ainsi, à l’accoutumée, les têtes de morts sont décorées de divers accessoires qui rappellent ce que le mort disposait. Cette coutume a su créer un lien fort au sein du peuple mexicain pendant la célébration de leur « Dia de los Muertos ».

L’utilisation de la tète de mort

La tête de mort, en plus de son usage commercial comme image pour le jour des morts, elle a aussi été refaite sous de nombreuses formes dont des sculptures et tableaux vendus comme souvenirs ou exposés dans les musées pour des visites touristiques. En revanche, pour montrer plus de considération et d’amour envers la personne décédée, des tatouages sont faits sur le corps de la personne désirant se remémorer. L’image parle au nom de la personne morte. Le tatouage tête de mort mexicaine a souvent des positionnements considérables. On les voit bien sur l’avant-bras, sur le dos, sur les mollets, parfois même sur les pieds. Le tatouage tête de mort mexicaine est très significatif car il comporte plusieurs détails importants.

Qu’est-ce qu’une catrina et quelle est son origine ?

Les Catrinas sont nées d’un simple dessin à l’époque du 19ème siècle, alors que le Mexique vivait la plus grande crise politique de tous les temps. En raison de la situation que vivait le pays, de nombreux dessinateurs mexicains ont commencé à créer des dessins à l’humour satirique, comme José Guadalupe Posada, qui a été le premier à dessiner les têtes de mort mexicaines.

Ce type de dessins a été publié dans les journaux les plus populaires du Mexique, tels que “El Socialista” et “Hijo de Ahuizote”. Les dessins étaient la manière dont les caricaturistes exprimaient les sentiments de la population de l’époque. Plus précisément, les dessins montraient de manière critique comment les hautes sociétés du pays appauvrissaient de plus en plus la population et ils le représentaient par différents dessins de crânes. Chaque dessin animé racontait des histoires différentes, qui parlaient des classes sociales, de la politique et de la façon dont elles différaient les unes des autres.

À cette époque, les crânes ne représentaient pas le symbolisme d’aujourd’hui, mais ils sont devenus de plus en plus populaires et grâce à deux gravures importantes, ils ont été beaucoup plus reconnus jusqu’à devenir ce qu’ils sont aujourd’hui.

Les gravures qui ont popularisé les crânes mexicains

En 1973, un dessin a été réalisé sur une surface métallique qui représente une forte critique des garbanceros. Plus précisément, les garbanceros étaient ces indigènes qui vendaient des pois chiches et qui voulaient ressembler aux Européens, reniant ainsi leur culture et leurs origines. Le dessin représentait une femme squelettique, habillée d’un chapeau d’origine française avec une plume d’autruche proéminente, il a été appelé “La Calavera Garbancera” (le crâne des Garbanceros).

Plus tard, c’est Diego Rivera qui a baptisé la calavera garbancera en tant que catrina. Il a réalisé une peinture murale intitulée “Sueño de una tarde dominical en la Alameda Central” (Rêve d’un dimanche après-midi dans l’Alameda Central) et représentant un crâne habillé d’une tenue avec une étole en plumes. À cette époque, les personnes de la haute société qui s’habillaient élégamment étaient appelées “Catrín” et c’est de là que vient le nom de cette nouvelle catrina fabriquée par Diego Rivera, le mari de la super célèbre Frida Kahlo.

À partir de ce moment, les catrinas ont été dessinées comme une moquerie des vivants et des morts de la classe sociale supérieure. Actuellement, cette œuvre est exposée au musée mural Diego Rivera à Mexico.

Que signifient les crânes mexicains aujourd’hui ?

Il existe un nombre infini de crânes peints avec des couleurs et des motifs très différents qui font que tout le monde les remarque immédiatement, où qu’ils se trouvent.

Tout ce jeu de vêtements et de couleurs de crânes reflète que nous allons tous mourir et que, par conséquent, nous ne devons pas avoir peur de la mort. Les crânes mexicains sont fabriqués à partir de sucre de canne ou d’argile et sont utilisés comme une décoration innocente et inoffensive pour représenter la mort d’une manière beaucoup plus joyeuse, pour se souvenir des morts sans tristesse et c’est pourquoi les crânes sont toujours peints avec un sourire. D’autre part, cette tradition englobe également l’ancienne culture aztèque, puisque les crânes étaient utilisés pour rendre hommage à Mictecacihuatl, connue comme la déesse de la mort.

De nos jours, les gens, en particulier les femmes, se peignent le visage comme des catrinas le jour de la fête des morts au Mexique et défilent pour fêter l’événement.

Expressions du jour des morts

  • «Se lo llevó la flaca».
  • «Estiró la pata».
  • «Ya se patateó».
  • «Se lo llevó la calaca».

Et comme celles-ci, vous pouvez entendre beaucoup d’autres expressions lorsqu’une personne meurt au Mexique. personne meurt au Mexique. Vous avez probablement vu le célèbre film de Disney intitulé “Coco”. En elle, montre magnifiquement ce qu’est le Jour des Morts pour le peuple mexicain et nous pouvons clairement voir comment la et nous pouvons clairement voir comment les catrinas prennent le contrôle du film du début à la fin. film du début à la fin.

Avez-vous aimé connaître l’origine des crânes mexicains et ce qu’ils représentent aujourd’hui ? Nous espérons que vous avez maintenant une connaissance beaucoup plus large de ces traditions mexicaines.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES