Du nord au sud, le Mexique est un paradis de l’écotourisme pour sa richesse et sa beauté naturelle. Cette destination s’avère être une excellente option de voyage pour ceux qui recherchent un tourisme moins invasif et encore mieux si vous êtes un amoureux de la nature. Un voyage au Mexique est une source d’inspiration pour vous ressourcer en énergie positive. Le Mexique, septième destination touristique au monde, regorge de splendeurs sur toute l’étendue de son vaste territoire., ce n’est donc pas pour rien qu’il est l’un des pays les plus prisés surtout dans le cadre de l’écotourisme.

Notre guide pour faire de l’écotourisme au Mexique

Pour être en contact avec la nature, les différents lieux du Mexique vous permettront de vous promener à travers jungles et montagnes, nager dans des eaux cristallines et d’un bleu captivant, ainsi qu’observer la faune ou l’une des villes les plus importantes des Mayas. 

En effet, l’écotourisme mexicain offre plusieurs possibilités surtout avec ses stations balnéaires, ses majestueux sites archéologiques mayas et aztèques et ses paysages envoutants. Dès lors, avec toutes ses richesses, le pays attire plusieurs touristes chaque année. Ainsi, quels sont les endroits les plus visités dans le cadre de l’écotourisme au Mexique ? Quelles sont leurs spécificités ? Ce document complet vous dit absolument tout !

Sommaire

Où l’écotourisme est-il pratiqué au Mexique ?

Le Mexique est riche en ressources naturelles et possède une diversité culturelle et naturelle immenses. Le pays possède également une caractéristique supplémentaire qui le rend incontournable si vous souhaitez partir à la découverte du monde et de ses différentes cultures. Il s’agit de l’hospitalité naturelle légendaires des mexicains. Cette terra maya, que ce soit dans le Yucatan, à Cancun ou encore au Chiapas, possède en effet des hôtes formidables. Ce sens de l’accueil est dans l’être même du Mexicain : Pour eux, il est important de recevoir le visiteur avec plaisir et joie pour partager sa culture et faire vivre l’expérience aux monde de la cuisine du pays. 

Cet aspect de la culture mexicaine fait une grande différence avec d’autres destinations dédiées à l’écotourisme que l’on trouve dans d’autres parties du monde. L’écotourisme au Mexique vise à réaliser des activités récréatives d’appréciation et de connaissance de la nature en favorisant le contact avec elle. On peut citer quelques exemples d’expériences ou d’excursions suivant cette philosophie comme l’observation des étoiles, la découverte des attractions naturelles, des excursions avec des locaux pour observer la faune et la flore du Mexique.

Le Mexique possède d’ailleurs une grande variété d’animaux et de plantes sur son territoire, ainsi qu’un grand nombre de refuges pour des espèces extraordinaires et uniques, que les communautés et les locaux protègent du développement touristique. Ainsi, les côtes du Mexique sont choisies, tous les ans, par la baleine grise pour se reproduire, ses déserts et ses forêts sont de grands sanctuaires naturels, et le pays possède également le deuxième plus grand récif marin du monde, où 39% des mammifères marins de la planète vivent. Enfin, le Mexique possède plus de 176 naturels protégés zones, dont 5 d’entre elles sont considérées par l’UNESCO comme patrimoine naturel de l’humanité. Rien que pour cela et bien plus encore, nous pensons que le Mexique est un paradis pour l’écotourisme et les voyages solidaires.

Comment l’écotourisme s’est-il développé au Mexique ?

Le terme “écotourisme” est né à la fin des années 1980, conséquence directe de l’acceptation mondiale de pratiques de production plus durables ayant un impact moindre sur l’environnement selon Diamantis et Ladkin, en 1999. Jost Krippendorf, pionnier de ce concept, a fortement critiqué le tourisme de masse en arguant de son potentiel destructeur sur l’environnement et l’économie des communautés d’accueil, reconnaissant ainsi la nécessité de rechercher une nouvelle option.

Hvenegaard, en 1994, affirme que la croissance et le développement de l’écotourisme sont principalement dus à deux facteurs du côté de la demande :

  • L’intérêt des voyageurs pour l’exploration de zones récréatives plus proches de l’environnement naturel
  • Le soutien au développement de cette activité de différents côtés : infrastructures, publicité, reconnaissance par les gouvernements, etc.

Le soutien qu’il a reçu de différents secteurs est une conséquence de la participation économique qui promet sa contribution potentielle à la conservation des ressources naturelles et sa participation aux objectifs de durabilité dans les différents agendas de l’État. Selon Bringas et Ojeda (2000), l’écotourisme représenterait un point de jonction solide entre l’écologie et l’économie ; un point auquel la plupart des gouvernements du monde ont recours dans leur discours sur le développement.

Cependant, l’absence d’une définition claire et communément utilisée est devenue problématique pour la compréhension et la gestion de l’écotourisme. Buckley (1994 : 661) note que “l’écotourisme est l’un des sous-secteurs du tourisme qui connaît la croissance la plus rapide, mais il est mal défini”. Une partie du problème réside dans la grande variété de la littérature existante et dans les différentes motivations des auteurs pour définir le terme ; par conséquent, il est utilisé sans distinction pour désigner toute activité touristique qui se déroule dans un environnement naturel. Wearing et Larsen (1996) et Wilson (2005) soulignent qu’on a évité de construire une définition unique parce qu’il est complexe d’encadrer dans un concept la description d’une activité, d’établir une philosophie et d’exposer un modèle de développement. Diamantis (1999) et Diamantis et Ladkin (1999) affirment qu’il est plus facile d’aborder le concept dans un spectre avec une variété de formes plutôt que dans une position spécifique. Malgré le grand nombre de concepts d’écotourisme qui existent, Wall (1994) a écrit que la majorité des concepts d’écotourisme ont été définis de différentes manières.

L’évolution de l’écotourisme au Mexique s’est faite lentement, passivement et progressivement. Le Mexique est l’un des pays qui s’est récemment engagé dans le développement des activités d’écotourisme. L’expansion de l’écotourisme au Mexique trouve son origine dans la convergence de deux facteurs fondamentaux :

1) Le changement d’orientation discursive en faveur de l’écotourisme et contre le tourisme de masse conventionnel

2) La mise en place de mécanismes logistiques, marketing et financiers au niveau mondial qui ont accru sa reconnaissance auprès des voyageurs.

3) On considère que dans le cas spécifique du Mexique, il existe un troisième facteur : la mise en œuvre d’une politique de déclaration de zones naturelles protégées dans les zones rurales. Cette situation a favorisé l’émergence d’un plus grand nombre d’initiatives d’écotourisme, transformant profondément la dynamique de subsistance et la gestion des ressources naturelles dans ces régions.

La situation géographique du Mexique par rapport aux marchés les plus importants de l’écotourisme – les États-Unis et le Canada – a été un facteur déterminant pour sa croissance (Ceballos-Lascuraín, 1994 ; Ibarra, 1994 ; Edwards et al., 1998 ; Skrei, 1998 ; SECTUR, 2000). Barkin et Pailles (1999) soulignent que l’écotourisme au Mexique a commencé à se développer officiellement dans les années 1990, représentant une option de développement à faible coût qui a contribué à contrecarrer les problèmes économiques, environnementaux et sociaux dérivés du développement du tourisme de masse.

Quels sont les types d’écotourisme au Mexique ? 

Les différents types de voyages durables dans le pays se distinguent par la prise en compte de l’environnement et des ressources naturelles. Dans la classification alternative des activités touristiques se trouve le tourisme écologique, dit écotourisme ou tourisme responsable. Ces termes sont associés à diverses définitions, qui soulignent en général l’engagement à prendre soin de l’environnement, des cultures, des locaux ou encore des ressources naturelles. De manière générale, on attend également du tourisme responsable qu’il promeuve le développement social, culturel et économique des projets locaux.

Si nous devions proposer une définition simple : Le tourisme écologiquement responsable consiste à voyager ou à visiter des zones naturelles relativement intactes, afin de profiter, d’apprécier et d’étudier les attraits naturels (paysage, flore et faune sauvage) desdites zones, comme ainsi que toute manifestation culturelle (du présent et du passé) qui peut y être trouvée, à travers un processus qui favorise la conservation, a un faible impact environnemental et culturel négatif, et favorise une implication active et socioéconomiquement bénéfique pour les populations locales.

Selon cette définition, on peut distinguer différents types d’écotourisme, qui dépendent directement de leur type d’opération ou de la définition dont ils découlent. Certains des plus connus sont:

Selon le type d’effort impliqué

  • Écotourisme doux : Le touriste a un intérêt occasionnel et superficiel pour la nature, pour la même raison, il est moins enclin à ressentir l’inconfort qui en découle
  • Écotourisme fort : Les touristes sont prêts à affronter l’adversité et à voyager dans des circonstances complexes

Selon la relation avec la région

  • Naturel : Les gens s’attachent aux besoins de la nature et leur comportement devient inévitablement écologique
  • Non naturel : Le comportement des gens est influencé par les coutumes sociales et a un impact négatif sur le monde naturel

Parmi les activités écotouristiques les plus connues , on trouve:

  • Ateliers d’éducation environnementale : Activités menées pour sensibiliser et éduquer les gens sur l’importance de maintenir un contact responsable avec la nature.
  • Observation des écosystèmes : Reconnaissance des régions naturelles, des fonctions des organismes vivants qui les habitent et des processus qui génèrent la vie au sein de l’écosystème.
  • Exploration de la flore ou de la faune : Nous nous rendons dans des destinations suffisamment préparées pour que les gens puissent entrer en contact avec les espèces sauvages d’animaux et de plantes de l’environnement.

L’écotourisme mexicain : les lieux les plus visités et leurs spécificités

Sanctuaire de baleine d’El Vizcaino

Situé en Basse-Californie, le sanctuaire de baleines d’El Vizcaino fait partie intégrante depuis 1993 du patrimoine mondial de l’Unesco. En raison de ses écosystèmes exceptionnels, tels que des lagunes côtières comme celles de Ojo de Liebre et San Ignacio, qui sont des sites reconnus dans le monde de reproduction et d’hibernation pour les baleines grises, les lions de mer de Californie, les baleines bleues, l’éléphants de mer du Nord et le phoque. De plus, ces lagunes abritent quatre espèces de tortues marines en voie de disparition.

Les premiers efforts officiels pour protéger la faune dans la région de Vizcaíno ont eu lieu en 1936, lorsque le Mexique et les États-Unis ont signé un accord pour la protection des oiseaux migrateurs et des mammifères importants de la chasse et du braconnage.

En 1972, le gouvernement de la République de Mexico a décrété la création des premiers sanctuaires dans les lagunes de San Ignacio et Ojo de Liebre-Guerrero Negro, année où sa sauvegarde officielle a débuté.

En 1979, il a été décrété refuge de baleines et zone d’attraction touristique maritime et le 30 novembre 1988, il a été déclaré réserve de biosphère, prenant le nom officiel d’El Vizcaíno.

En 1990, naquit l’entreprise Kuyimá sur la lagune de San Ignacio. C’est une entreprise familiale qui propose un écotourisme avec des mesures de sécurité et de respect de l’environnement stricte. Cette entreprise fait également travailer les communautés locales. Ainsi les excursions et visites sur le site profitent à 110 familles qui travaillent directement ou indirectement à la préservation de ce site touristique. Durant la période de décembre à avril, coïncidant avec la reproduction des baleines, la société organise des excursions maritimes avec un impact humain minimal. Le succès de l’initiative permit le développement d’autres projets régionaux de conservation de la faune. En outre, les 20 à 30% des recettes sont allouées à la construction et au fonctionnement des écoles situées aux alentours. Kuyimá est sans doute le meilleur interlocuteur pour l’organisation d’excursions écotouristiques.

Plus tard, en 1993, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a enregistré les lagunes de l’Ojo de Liebre et de San Ignacio comme “Refuge de baleines dans les lagunes de Vizcaíno”, en raison de leur valeur exceptionnelle et universelle en tant que site naturel.

Les cactus géants de Zapotitlán de Salinas

Le Mexique compte sur son territoire de magnifiques sites tels que les sites naturels de cactus. Parmi ces derniers, nous pouvons citer la réserve de Tehuacán-Cuicatlán qui est le plus grand site naturel de cactus au monde, et qui mérite définitivement une visite lors de votre séjour au Mexique. Vous pourrez y trouver plus de 84 espèces différentes dont cinquante sont endémiques et un jardin botanique de 100 hectares géré par la communauté d’autochtones dans le cadre d’un projet écotouristique. Ce jardin est très protégé par les guide et responsables locaux, aussi, il est strictement interdit de s’y promener seul. Vous devrez engager un guide local pour effectuer ce petit circuit solidaire, dont les services ne vous coûteront qu’une dizaine d’euros.

Concernant l’hébergement, vous aurez le choix de passer la nuit soit dans des cabanes situées au cœur du jardin botanique, soit dans un petit hôtel au niveau du village de Zapotitlán situé juste à 15 minutes. La municipalité de Zapotitlán Salinas est située dans la partie sud-est de l’État de Puebla.

Sur place, vous pourrez également visiter l’église paroissiale dédiée à Saint Martin l’évêque de Tours, France (communément appelée Saint Martin de Tours) qui date du 16ème siècle. Dans les archives historiques du diocèse de Tehuacán, il apparaît que la paroisse de Zapotitlán Salinas (1578) est la plus ancienne de la région. Lors de votre voyage, vus pourrez également en profiter pour visiter des ruines de l’ancienne culture Popoloca à proximité de la colline Cutha. Dans les environs de Zapotitlán, il y a d’incroyables vestiges archéologiques, parmi lesquels la chapelle enterrée, les tombes et les ruines de Cerro de Cutha, les légendaires piscines et puits de Salinas, ainsi que les mines d’extraction d’onyx dans la communauté de La Venta. Les Resumideros (ils donnent l’impression d’un cratère), la zone de pierres de basalte de 5 à 7 mètres de haut (trouvée dans le lieu appelé Cañada de León), les empreintes de pas des dinosaures, le Cerro del Chacateca et d’autres beautés naturelles.

Côte communauté locale, vous pourrez en profiter pour ramener quelques poteries, qui sont fabriquées à partir d’argile brunie, d’onyx, de marbre et d’ambre, de palmiers et de raphia tels que des chapeaux, des nattes, des tenates et des souffleurs, elles sont également fabriquées à plus petite échelle, des cravates, des cordes et des cordes à linge d’ixtle. Si vous vous demandez quoi ramener d’un voyage au Mexique, consultez notre article : Que ramener d’un séjour au Mexique.

Cascades de Agua Azul au Chiapas

Les cascades d’Agua Azul sont un échantillon merveilleux de tout ce que le Chiapas possède de beauté. Cette réserve de biosphère, et site écotouristique, héberge plus de 3 000 espèces de plantes recensées. Les cascades de Agua Azul sont célèbres pour être constituées de piscines avec une couleur bleu turquoise. Sans mentir, la vue sur ces différentes cascades est simplement magnifique ! Cette belle couleur bleue à pour origine la présence de sels de carbonate non dissous et sa particularité est qu’elles se trouvent en pleine jungle du Chiapas

La jungle, luxuriante au bord des rivières, forme un habitat idéal pour bons nombres d’animaux sauvages. Vous pourrez d’ailleurs rencontrer autour d’Agua Azul différentes espèces animales communes au Mexique, notamment des singes araignées, des toucans et mêmes d’autres espèces plus rares telles que des jaguars, les guacamayas ou encore des hérons.

Pendant toute l’année, de nombreux touristes (locaux et internationaux) visitent les cascades. Cependant, nous vous conseillons de privilégier la saison sèche pour les découvrir car lors des fortes précipitations de la saison des pluies, la couleur des eaux de la rivière perd de son charme car elle se trouble et devient marron.

Excursion d’une journée aux cascades d’Agua Azul et Palenque depuis San Cristobal

Déchiré entre la visite de la forêt tropicale mexicaine et celle d’un site archéologique maya ? Optez pour les deux. Au cours de cette double visite amusante, vous vous dirigerez vers Agua Azul et Misol-Ha, deux cascades d’eau douce époustouflantes, entourées d’une jungle luxuriante, avant d’arriver à Palenque. Ensuite, jetez un coup d’œil aux ruines antiques préservées, comme le Temple du soleil, la pyramide à degrés emblématique. Le transfert au départ de San Cristobal est inclus.

Deepa Arthur
Deepa Arthur
Read More
Ce voyage est extrêmement long - vous commencez à 4 heures du matin et retournez au zocalo vers 23h30. Est-ce que ça en vaut la peine? Absolument - Palenque et Agua Azul sont incontournables et très économiques en termes de budget. Notre chauffeur de Jalapeño Tours était doué pour naviguer sur ces routes venteuses et cahoteuses.

Excursion d’une journée aux cascades d’Agua Azul et Palenque depuis San Cristobal

Déchiré entre la visite de la forêt tropicale mexicaine et celle d’un site archéologique maya ? Optez pour les deux. Au cours de cette double visite amusante, vous vous dirigerez vers Agua Azul et Misol-Ha, deux cascades d’eau douce époustouflantes, entourées d’une jungle luxuriante, avant d’arriver à Palenque. Ensuite, jetez un coup d’œil aux ruines antiques préservées, comme le Temple du soleil, la pyramide à degrés emblématique. Le transfert au départ de San Cristobal est inclus.

Deepa Arthur
Deepa Arthur
Read More
Ce voyage est extrêmement long - vous commencez à 4 heures du matin et retournez au zocalo vers 23h30. Est-ce que ça en vaut la peine? Absolument - Palenque et Agua Azul sont incontournables et très économiques en termes de budget. Notre chauffeur de Jalapeño Tours était doué pour naviguer sur ces routes venteuses et cahoteuses.

Parc national de Cabo Pulmo, Baja California Sur

Cabo Pulmo est l’un des joyaux du Cap Est du Mexique, à environ deux heures de route de la ville de San Jose del Cabo.  Ce récif, vieux de plus de 20 000 ans, est considéré comme un trésor national de la Basse-Californie du Sud (Baja California Sur) dans la mer de Cortez (c’est d’ailleurs le le seul récif corallien de la mer de Cortez).  Cet endroit, unique, abrite en son sein plus de 800 espèces marine. On l’appel d’ailleurs “L’Aquarium du monde” (surnon donné par le célèbre Jacques Cousteau). Le réfic est également un parc marin national protégé reconnu comme site du patrimoine mondial par l’UNESCO, représentant l’une des réalisations les plus impressionnantes en matière de conservation des océans et le seul récif de corail du golfe de Californie.

Cabo Pulmo est, à ce titre, l’illustration parfaite de ce que doit être l’écotourisme, solidaire, proposant des circuits respectueux des communautés locales, des aventures permettant la découverte de la nature et des cultures, et surtout responsables des espèces, des plages ou plus simplement, de l’environnement du site.

La région de Basse-Californie Sud est idéale pour ceux qui recherchent le côté plus calme et plus naturel de Los Cabos. La plongée sous-marine et la plongée en apnée sont des activités et des expériences très populaires dans cette région, offrant un aperçu de l’incroyable écosystème sous-marin, que vous soyez accompagnés d’un guide, ou non. Abritant l’un des récifs coralliens les plus grands et les plus diversifiés d’Amérique du Nord, Cabo Pulmo constitue un havre de paix pour plus de 800 espèces de la vie marine dans la mer de Cortez. Cinq des sept espèces de tortues marines menacées dans le monde trouvent refuge à Cabo Pulmo et dans les plus grandes collections de requins, notamment des requins taureaux, des requins tigres, des requins marteaux, des requins à pointe noire et des requins à pointe blanche. Expérience “hors des sentiers battus”.

Parc marin de Cabo Pulmo Snorkeling et Kayak

Découvrez le paradis sous-marin isolé qu’est le parc marin national de Cabo Pulmo. Faites du kayak le long de plages immaculées et faites de la plongée sous-marine dans un récif de corail doté d’une myriade de vie marine colorée. Découvrez la baie que Jacques Cousteau a surnommée “l’aquarium du monde”.

Parc marin de Cabo Pulmo Snorkeling et Kayak

Découvrez le paradis sous-marin isolé qu’est le parc marin national de Cabo Pulmo. Faites du kayak le long de plages immaculées et faites de la plongée sous-marine dans un récif de corail doté d’une myriade de vie marine colorée. Découvrez la baie que Jacques Cousteau a surnommée “l’aquarium du monde”.

Réserve de biosphère de Calakmul, Campeche

Située dans l’État de Campeche à la base de la péninsule du Yucatan et à la frontière avec la région du Peten au Guatemala, la réserve de biosphère de Calakmul est l’une des plus grandes aires protégées du Mexique. La région compte de nombreuses espèces endémiques, et c’est un paradis pour les photographes, les ornithologues amateurs en recherche d’aventure et les amoureux des animaux en général.

Avec plus de 38 zones archéologiques et un patrimoine mixte du patrimoine mondial de l’ UNESCO depuis 2014. Cette réserve naturelle est la principale de Méso-Amérique et la deuxième plus grande de toute l’Amérique, abritant des milliers d’espèces d’animaux et de plantes.

Akumal, Riviera Maya

Akumal, en langue maya, signifie «Place des tortues», c’est l’une des plages les plus spectaculaires de la Riviera Maya et c’est aussi un sanctuaire naturel pour les tortues marines, qui habitent la planète depuis plus de 150 millions d’années. Apprendre à nager avec nos grands-mères tortues dans leur environnement naturel est l’une des meilleures expériences que vous puissiez vivre dans la vie. Profitez de l’écotourisme au Mexique dans le style de la Riviera Maya !

Akumal : top attractions

Partez pour une aventure inoubliable et faites le plein d’adrénaline lors d’une baignade privée aux côtés du plus gros poisson au monde. Repérez des dauphins, des tortues de mer, des raies manta et faites du snorkeling autour de la barrière de corail.

Akumal : top attractions

Partez pour une aventure inoubliable et faites le plein d’adrénaline lors d’une baignade privée aux côtés du plus gros poisson au monde. Repérez des dauphins, des tortues de mer, des raies manta et faites du snorkeling autour de la barrière de corail.

Xilitla, San Luis Potosí

Xilitla, en plus d’abriter le seul jardin surréaliste au monde, construit par Edward James , est une ville magique où gastronomie, culture et traditions sont la combinaison parfaite pour l’écotourisme.

Visiter facilement Xilitla

Découvrez Xilitla, une ville magique de la province de San Luis Potosi. Vous vous promènerez dans ses rues, explorerez le jardin surréaliste d’Edward James et pourrez découvrir un gouffre naturel, perdu au milieu de la jungle.

Visiter facilement Xilitla

Découvrez Xilitla, une ville magique de la province de San Luis Potosi. Vous vous promènerez dans ses rues, explorerez le jardin surréaliste d’Edward James et pourrez découvrir un gouffre naturel, perdu au milieu de la jungle.

Parc national du Nevado de Toluca

Dans peu d’endroits dans le monde, vous aurez l’occasion de pénétrer dans le cratère d’un volcan . Dans le parc national du Nevado de Toluca, il y a un volcan éteint. Son altitude atteint 4 690 mètres au-dessus du niveau de la mer et est la 4ème formation naturelle la plus élevée du Mexique. Dans son cratère, il y a deux lagunes: celle du Soleil et celle de la Lune, accessibles en voiture par un chemin de terre depuis la partie inférieure du volcan.

Visiter facilement Nevado de Toluca : visites, billets et activités

Embarquez pour une aventure et partez pour une randonnée privée de 13 heures. Grimpez sur le volcan éteint de Nevado De Toluca et admirez la vue impressionnante sur les montagnes. Admirez les lacs jumeaux uniques à l’intérieur de son cratère.

Visiter facilement Nevado de Toluca : visites, billets et activités

Embarquez pour une aventure et partez pour une randonnée privée de 13 heures. Grimpez sur le volcan éteint de Nevado De Toluca et admirez la vue impressionnante sur les montagnes. Admirez les lacs jumeaux uniques à l’intérieur de son cratère.

Bacalar, Quintana Roo

Ville magique et lagons magiques. Au sud de la Riviera Maya et peu avant d’arriver à Chetumal, capitale du Quintana Roo, vous trouverez le lagon de Bacalar, il est également connu comme le lagon des 7 couleurs pour ses différentes nuances de bleu. C’est comme être dans la mer des Caraïbes mais en eau douce . Vous pouvez sortir en kayak ou en paddle board pour naviguer dans ses eaux calmes pour profiter des premiers rayons du soleil. Ou faites de la voile au crépuscule et laissez la lune éclairer votre chemin de retour en ville . Ce sera quelque chose de merveilleux !

Visiter facilement Bacalar : visites, billets et top attractions

Émerveillez-vous devant le «lac aux sept couleurs» de Balacar lors d’une spectaculaire croisière en bateau à midi ou au coucher du soleil. Découvrez les meilleurs sites sur le lac et profitez de la nature qui vous entoure

Visiter facilement Bacalar : visites, billets et top attractions

Émerveillez-vous devant le «lac aux sept couleurs» de Balacar lors d’une spectaculaire croisière en bateau à midi ou au coucher du soleil. Découvrez les meilleurs sites sur le lac et profitez de la nature qui vous entoure

Yagaa-Tzi, Oaxaca

San Miguel Amatlán se trouve dans la Sierra de Juárez et est parfait pour la détente. Ici, ils fournissent des services de médecine traditionnelle et locale. Vous pouvez visiter les femmes artisans et en apprendre davantage sur la culture des champignons et la fabrication du pain artisanal. Avec énergie, les activités à réaliser sont la marche, le VTT, l’équitation et la visite des mines ou la visite des échappements.

Tulum, Yucatan

Alors que les chiffres du tourisme continuent d’augmenter d’année en année sur la Riviera Maya, le gouvernement mexicain a déclaré Tulum la première zone de développement du tourisme durable (ZDTS) du pays. Cette distinction découle du style de vie éco-chic de Tulum, qui a popularisé cette ville côtière auprès des voyageurs intéressés par le tourisme durable. La nouvelle législation, mise en œuvre le 15 octobre 2018 et le décret en découlant, aide depuis cette destination de vacances en plein essor à exécuter une variété de nouvelles initiatives d’écotourisme et à participer à l’économie verte émergente.

Alors que la Riviera Maya a continué à connaître un développement rapide, le nouveau statut de Tulum en tant que zone de tourisme durable garantira que la région continuera à se développer d’une manière ordonnée qui prend toujours en compte le bien-être de l’environnement naturel. Des ressources seront également allouées pour établir un critère de durabilité standard pour les nouveaux développements à Tulum.

L’objectif de la désignation est de s’assurer que les ressources naturelles sont protégées, que la culture et les valeurs des communautés sont respectées et que les personnes qui vivent dans les destinations touristiques bénéficient de l’arrivée de visiteurs par la création d’emplois ou d’autres formes. 

Santiago Quiotepec, Oaxaca

Les collines rouges encadrées par le Rio Grande sont celles qui vous accueillent. Ici, les amateurs d’archéologie pourront apprécier de près des pièces ayant appartenu à une ancienne cité zapotèque . Ciudad Vieja est composée de monticules pyramidaux, de terrains de balle, de pièces de poterie et de lames d’obsidienne. La nuit, il y a des télescopes pour contempler le ciel étoilé.

Yutsa To’on, Oaxaca

En Mixtec, cela signifie «rivière qui commence» et est situé à Santiago Apoala . Là, la nature a son propre langage qui émane des cascades transparentes, des piscines, des grottes et des peintures rupestres. Ses racines sont présentes dans les fac-similés des Codes Nutall et du Codex Vindobonesis ou Codex Yuta Tnoho , que vous pouvez consulter à la Bibliothèque publique.

Sanctuaire du papillon monarque non loin de Mexico City

La migration des papillons monarques vers le Mexique a lieu chaque année entre les mois de novembre et mars. C’est l’un des phénomènes naturels les plus étonnants au monde , et il se produit lorsque des millions de ces petits voyageurs arrivent des États-Unis et du Canada à la recherche d’un meilleur climat dans les forêts situées entre le Michoacán et l’État du Mexique. Ce qui est étonnant, c’est qu’aucun des millions de papillons qui arrivent au Mexique n’est déjà venu ici, mais ce sont plutôt les arrière-grands-mères de ceux qui ont fait le voyage l’année dernière.

Excursion privée au sanctuaire du papillon monarque depuis Mexico City

Assistez à la migration spectaculaire du papillon monarque qui a lieu de novembre à mars, lorsque des millions de papillons arrivent dans le centre du Mexique après le long vol du Canada. Visiter le sanctuaire des papillons monarques avec un guide privé signifie que vous passerez la journée à explorer à votre rythme, à marcher ou à cheval dans les forêts toujours vertes.

Excursion privée au sanctuaire du papillon monarque depuis Mexico City

Assistez à la migration spectaculaire du papillon monarque qui a lieu de novembre à mars, lorsque des millions de papillons arrivent dans le centre du Mexique après le long vol du Canada. Visiter le sanctuaire des papillons monarques avec un guide privé signifie que vous passerez la journée à explorer à votre rythme, à marcher ou à cheval dans les forêts toujours vertes.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES