Les mayas constituent l’une des plus anciennes civilisations du Mexique (avec les Aztèques). Leur histoire remonte à la période comprise entre 2600 avant J-C et 1500 après J-C. Impressionnante et bien organisée, la civilisation Maya, qui s’étalait notamment dans la région du Chiapas, a laissé à la postérité un riche héritage en astronomie, en mathématiques mais aussi et surtout en architecture.

Les 6 cités mayas les plus impressionnantes du Mexique

La pensée maya accordait une grande importance à la nature. Les montagnes et les grottes étaient des lieux mystiques et la demeure des dieux, c’est pourquoi la construction de temples y était très courante. C’est aussi pour cela que les figures architecturales comme les pyramides étaient si hautes. Toutes les villes mayas ont été adaptées à la topographie du lieu où elles ont été construites, car le respect de la nature est fondamental. C’est aussi pourquoi ils étaient situés près de puits ou de cénotes. Vous retrouverez au Mexique des pyramides d’une beauté exceptionnelle construites par les Mayas. Ces chefs d’œuvre architecturaux attirent chaque saison, autant que les plages mexicaines, de milliers de touristes. Dès lors, désirez-vous aussi contempler les plus belles cités mayas lors de votre prochain séjour au Mexique ? Découvrez, dans les lignes qui suivent, le top 6 des plus exquises cités mayas au Mexique.

Sommaire

Cités des anciens Mayas du Mexique

L’étude de l’histoire oublie souvent les cultures américaines précolombiennes, bien qu’elles soient en réalité parmi les plus curieuses et les plus durables dans le temps. Beaucoup d’entre eux ne peuvent être étudiés qu’à travers les sources archéologiques que l’on trouve aujourd’hui. Il est très compliqué d’accéder à des sources écrites, car de nombreuses cultures n’avaient pas la capacité d’écrire.

La culture maya s’est développée dans la région méso-américaine. Cette région est géographiquement située dans la zone d’Amérique centrale qui s’étend du Mexique au Salvador, au Guatemala et au Honduras. Les premières implantations dans la partie méso-américaine remontent à environ 8000 avant J.-C., alors qu’en Europe, la période néolithique est en cours. Cependant, la culture maya en tant que telle commence dans sa période préclassique vers 2000 avant J.-C. A cette époque, l’agriculture locale a commencé à se développer, basée sur sa triade méso-américaine : citrouille, maïs et haricots. Les premières céramiques sont également apparues.

La période maya classique s’étend du IIIe siècle après J.-C. au Xe siècle après J.-C. En nous plaçant dans un contexte européen, nous avons pu plus ou moins nous établir dans l’Empire romain jusqu’à son déclin et le Haut Moyen-Âge, avec l’arrivée des peuples germaniques sur le continent et, plus tard, l’émergence de l’Islam qui se heurte à une chrétienté de plus en plus importante. Pendant que cela se passait en Europe, un urbanisme très complexe et en même temps très riche se développait dans la région méso-américaine. Les villes-états agglutinaient en leur sein des populations de 50 000 à 120 000 habitants, leur appareil social devait donc être plus complexe que ne le pensent les historiens. Les cités mayas étaient les centres administratifs et rituels des régions qui comprenaient la ville elle-même et un arrière-pays agricole.

Les plus grandes cités mayas du Mexique abritaient de nombreuses personnes. Dans le grand centre de Tikal, par exemple, dans une zone de six miles carrés, on comptait plus de 10 000 structures individuelles allant de temples-pyramides à des huttes au toit de chaume. On pensait autrefois que Tikal était avant tout un site religieux et culturel en raison de la splendeur de ses temples, principal attrait du parc. Mais la cartographie LiDAR (sorte de photo laser) a montré qu’il s’agissait en réalisé d’un vaste centre urbain et ville-état de commerce, d’échanges et de gouvernement, relié par 100 kilomètres de larges routes, avenues et de chaussées surélevées. Les scans ont également révélé 225 kilomètres carrés de terrasses arrosées par un système complexe de canaux d’irrigation, de réservoirs et de digues – preuve d’une agronomie étonnamment avancée.

En extrapolant à partir de ces cartes de haute technologie, les chercheurs pensent maintenant que Tikal était beaucoup plus densément peuplée qu’on ne le pensait auparavant : À son apogée (entre 650 et 800 ans avant Jésus Christ), il pourrait avoir abrité de 7 à 11 millions de personnes, soit le double des estimations précédentes, qui étaient d’environ 5 millions, ce qui lui confère une densité de population plusieurs fois supérieure à celle d’une ville moyenne d’Europe ou d’Amérique à la même période de l’histoire.

Ce que nous avons appris de la cartographie des anciennes cités mayas du Mexique jusqu’à présent ne fait qu’effleurer la surface des villes comme Tikal, Chichén Itzá ou Toniná, et beaucoup de mystères restent non résolus, y compris la raison pour laquelle ces villes ont été soudainement abandonnées vers 900 après J-C. Les chercheurs ne s’accordent toujours pas sur une explication de la chute des différentes cités, mais les raisons les plus probables seraient la croissance démographique non-contrôlée, la déforestation, la sécheresse et les théories sur les mauvaises récoltes, désormais étayées par de nouvelles compréhensions de la densité de population de la région.

Chichen Itza, la plus impressionnante des cités mayas du Mexique

Chichen Itza est incontestablement la plus merveilleuse des cités mayas. Le site abrite une pyramide d’une beauté exceptionnelle située en plein milieu d’une végétation luxuriante. En raison de sa splendeur, Chichen Itza occupe, depuis 2007, une place de choix au classement des sept merveilles du monde. Il n’est donc pas étonnant que Chichen Itza soit, aujourd’hui, la cité maya la plus prisée par les touristes. Pour prolonger le plaisir, sachez que cette sublime cité se trouve à quelques lieux de Playa del Carmen mais aussi de Cancun.

Tulum, la ravissante

Tulum est une magnifique cité bordée par les sublimes eaux turquoise de la Riviera Maya. A l’origine, le site de Tulum avait été bâti pour servir de rempart militaire contre d’éventuelles attaques. Une visite à Tulum promet d’être inoubliable tant le décor de cette cité maya est époustouflant. Et, les ruines qui s’y trouvent sont tout aussi sublimes que la végétation qui l’encadre. Après avoir passé une longue journée à parcourir les ruines mayas à Tulum, n’hésitez pas à vous détendre autour de l’Océan. Vous pourriez même vous baigner !

Uxmal, la merveille du Yucatán

Dans l’Etat du Yucatan, vous pourrez contempler sans modération une autre impressionnante cité maya du Mexique : Uxmal. La merveilleuse Uxmal se démarque de par son architecture somptueuse. Célèbre à l’époque des Mayas, Uxmal constituait un hub politique et économique. Aujourd’hui, ce site est l’une des cités mayas les plus attirantes. Il ne faudrait surtout pas maquer d’admirer, lors de votre prochain séjour au Mexique, la pyramide en forme de devin.

Muyil, la majestueuse cité maya de Quintana Roo

A Quintana Roo, vous pourrez faire la rencontre de la majestueuse Muyil. Ce site maya abrite l’une des pyramides les plus étonnantes de l’héritage maya : El Castillo. Il faut rappeler que cette cité maya possède deux monuments d’intérêt. Toutefois, El Castillo est ouvert au public. Notez que cette merveille vaut tout de même largement le déplacement.

Ek Balam, la mystérieuse cité maya

Pour découvrir les secrets des ruines exceptionnelles d’Ek Balam, prenez la direction de Valladolid, contrée se trouvant au Yucatan. Ek Balam pourrait être considérée comme la plus jeune des cités mayas à révéler son existence au Mexique. En effet, le site n’a été découvert par les archéologues que vers les années 1980. A noter que les fouilles archéologiques continuent toujours. Ce qui suppose que le site d’Ek Balam nous réserve encore de bien bonnes surprises !

Cobà, la grandiose

Dotée de la plus grande pyramide maya, Cobà est une cité qui mérite de figurer dans votre short liste. Architecture grandeur nature mais non moins sublime, Cobà vous permet de tutoyer le ciel mexicain. En effet, il vous est possible de gravir ses marches jusqu’au sommet. Etant la seule ruine maya où cela est permis, les touristes ne manquent pas une occasion de visiter ce site magnifique.

Vous souhaitez en savoir plus sur les anciennes cités mayas du Mexique ? Ecrivez-nous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES

Vue des cascades de Roberto Barrios
Arnaud
Guide des cascades de Roberto Barrios au Chiapas

Des chutes d’eau étonnantes qui peuvent être visitées en même temps que la zone archéologique de Palenque. Nous avons été charmés par la couleur vert émeraude de l’eau, nous avons nagé dans les piscines naturelles et nous nous sommes beaucoup amusés dans les toboggans formés par les cascades.

Lire la suite