La civilisation aztèque est un peuple exceptionnel qui régnait sur l’actuel territoire mexicain de 1200 après J-C à 1521 après J-C. Surnommés les « fils du soleil », les aztèques avaient réussi à bâtir un puissant empire sur toute la région mexicaine en l’espace de deux siècles. Mais, d’où proviennent les Aztèques ? Comment vivaient-ils ? Quelles étaient leurs croyances et leurs coutumes ? 

Aztèque :10 choses que vous ne saviez pas sur cette civilisation du Mexique

Vue sur la ville Aztèque de Tenochtitlán

La civilisation aztèque occupe une grande place dans l’histoire du Mexique. En effet, communautés nomades, les aztèques (encore appelés « Mexicas ») se sont sédentarisées pour la première fois en terre mexicaine. Hiérarchisée socialement et bien organisée politiquement, la civilisation aztèque établit son empire sur toutes les communautés amérindiennes vivant dans l’ancien territoire mexicain. L’arrivée des conquistadors en 1519 provoqua, malheureusement, en grande partie la chute de l’empire aztèque. Mais, des fouilles archéologiques ont permis aujourd’hui de découvrir quelques secrets sur les traditions de la civilisation aztèque notamment en matière de construction. Dès lors, vous demandez-vous quels sont les plus beaux bâtiments de la civilisation aztèque ? Ne reste-t-il, actuellement, que des ruines des monuments aztèques ? Vous souhaitez découvrir leur histoire ?  Voici 10 choses qui vous permettront de tout savoir sur les aztèques, dans ce dossier complet qui vous dit absolument tout !

Sommaire

Comment était organisée la civilisation aztèque ?

Le peuple aztèque se distingue de par son organisation sociale et politique bien ordonnée. Tous les membres de la communauté se pliaient aux principes organisationnels mais aussi et surtout aux volontés des divinités. Ainsi, à tête de la société aztèque, se trouvait le Tlatoani (empereur). La légitimité de l’empereur émanant des dieux. En effet, ce personnage dirigeait en vertu des recommandations des dieux aztèques. Mais, il faut préciser que la succession au pouvoir se faisait de manière héréditaire.
A côté de l’empereur, vous avez les gens de la haute société : les pilli. Il s’agit de personnes nobles, nées dans la royauté.
Ensuite, vous pouvez noter les prêtres qui avaient pour principale fonction d’officier les cérémonies et rituels religieux. Outre cela, ils s’occupaient de l’écriture, de l’astronomie et de la médecine.
Puis, vous pouvez retenir les « macehualli » qui représentaient la plus grande partie de la population aztèque. Les individus composant cette catégorie sociale étaient hiérarchisés en fonction de leurs richesses et de leurs fonctions administratives.
Enfin, tout en bas, vous retrouvez les paysans (mayeques) qui étaient des esclaves affectés à un seigneur.

Quels sont les plus beaux monuments de la civilisation aztèque ? 

La destruction de l’empire aztèque n’a pas épargné dans la foulée ses plus beaux chefs d’œuvre architecturaux. En effet, tout aura été détruit en 1521, notamment dans la capitale (Tenochtitlan) lors de la chute de la civilisation aztèque. Mais, fort heureusement, les archéologues ont réussi à retracer les ruines des bâtiments aztèques. Alors, quels sites archéologiques mexicains vous permettent-ils d’admirer les plus impressionnants monuments aztèques ? Voici une petite liste…

Le majestueux Templo Mayor (Grand temple)

Bâti dans la capitale Tenochtitlan, le Grand temple était l’une des plus magnifiques constructions de la civilisation aztèque. Ce monument aztèque était une pyramide construite sur plusieurs niveaux. Considérée comme une « enceinte sacrée », le Grand temple était le centre cérémoniel et religieux de Tenochtitlan. Malheureusement, il sera détruit après le déclin de l’empire aztèque face aux conquistadors. Par ailleurs, avec le développement économique et démographique de la de la ville de Mexico, des immeubles furent érigés au-dessus des ruines du Grand temple. Des archéologues ont dû démolir les bâtiments pour retrouver avec exactitude les fondations du plus grand monument aztèque. Aujourd’hui, vous avez la possibilité de visiter ses ruines à Mexico.

Le temple de Tenayuca

En dehors de la capitale (Mexico-Tenochtitlan), vous pouvez retrouver un autre monument aztèque qui vaut le déplacement : le temple de Tenayuca. L’édifice se situe dans la vallée de Mexico, plus précisément à San Pablo Tenayuca. A noter que la grande pyramide (découverte entre 1925 et 1930) est l’unique monument aztèque visible dans ce site archéologique.

Le temple Teopanzolco

Lorsque vous vous rendez dans l’Etat de Morelos, vous découvrirez le repère archéologique aztèque de Teopanzolco. La pyramide de Teopanzolco aurait été bâtie par les Aztèques en l’honneur de Tláloc, divinité de la pluie. Un séisme a permis aux archéologues de retrouver ce bâtiment aztèque dans les ruines de Teopanzolco.

Ainsi donc, si la plupart des monuments de la civilisation aztèque ont disparu avec la chute de leur empire, des fouilles archéologiques ont permis de retrouver des ruines. Ce qui vous donne la possibilité de les contempler sans modération lors de prochains séjour au Mexique…

Une prophétie est à l’origine de l’arrivée des aztèques au Mexique

Avant de se sédentariser, les aztèques étaient des peuples nomades. Mais, leur destinée n’était pas d’errer tout au long de leur existence. En effet, selon une prophétie, la divinité de la guerre, Huitzilopchli, demanda aux aztèques de s’installer dans un endroit où ils apercevront « un aigle dressé sur un nopal dévorant un serpent ». Après 165 années passées à rechercher la terre promise, la tribu vit la prophétie se réaliser. Les aztèques tombèrent la scène à Tenochtli, près du lac Texcoco (le 26 juillet 1325). Respectueux des revendications de leur divinité, ils établirent leur territoire sur ce lieu et fondèrent ainsi leur capitale à Tenochtitlan (actuel Mexico).

« Aztèques » n’est pas le nom adéquat

Le monde les connaît, aujourd’hui, sous le qualificatif d’ « aztèques ». Mais, en réalité, ce n’est pas leur véritable nom. D’ailleurs, leurs livres sacrés (codex) en apportent la preuve. Selon ces textes, les aztèques seraient originaires d’une île dénommée « Atzlan ». Au cours de leur périple pour découvrir la terre promise, la communauté aztèque fut appelée « Mexitin » (habitant de Mexico). Ainsi donc, le nom adéquat serait « Mexitin » ou encore « Mexicas ».

Réserver votre maison au Chiapas

Découvrez les merveilles du Chiapas en réservant votre séjour avec Alma de Chiapas

Leur langue est loin d’être morte

La langue que parlaient les aztèques est le « Nahuatl », un dialecte amérindien très populaire en Méso-Amérique ancienne. Cette langue aura survécu au déclin de la civilisation aztèque en 1521. Le Nahuatl est, actuellement, la deuxième langue la plus parlée au Mexique. Certains mots français proviennent d’ailleurs de la langue des aztèques : coyote, cacao, tomate, etc.

La culture de jardins flottants leur permit de survivre 

Le territoire promis aux aztèques était loin d’être accueillant. L’endroit était hostile et marécageux. Les aztèques se rendirent compte très vite qu’y survivre serait loin d’être une partie de plaisir. Alors, ils trouvèrent une solution ingénieuse : la culture de jardins flottants (Chinampas), placés à la surface du lac. Ce système bien organisé leur permit ainsi de faire environ sept récoltes par an… rien que ça !

Leur chocolat était pimenté

Le chocolat des aztèques avaient des vertus aphrodisiaques. Le mot consacré pour cette boisson faite à partir de cacao et de piments était « xocoatl » (chocolat en Français). Il signifiait en Nahuatl « eau amère ». Plusieurs écrits rapportent que le souverain Moctezuma II en consommait 50 tasses par jour. Il en avait, semble-t-il, bien besoin !

Moctezuma II avait 150 femmes

Dans la civilisation aztèque, la femme et le fait de posséder un territoire allaient de pair. Ainsi, pour revendiquer votre autorité sur une terre, il fallait épouser une femme de ce territoire. Devant régner sur 150 contrées, Moctezuma II avait alors 150 épouses !

La superstition de Moctezuma provoqua sa perte

Le souverain aztèque croyait que le présage de malheur annoncé par les dieux une décennie avant l’arrivée des conquistadors se réalisera. Il redoutait ce moment, et cela l’affaiblit progressivement. Aveuglé, il vit en Hernan Cortes la réincarnation du dieu Quetzalcóatl. Deux années plus tard, Moctezuma connut la mort et l’empire tomba en décadence.

Le chewing-gum était un élément de différenciation sociale chez les aztèques

Le chewing-gum permettait de distinguer les prostituées, des esclaves et des femmes de la noblesse dans la société aztèque. La gomme (« Tzictli » en nahuatl) était ainsi dédiée aux prostituées.

Leur plus grande terreur est la mort du soleil

Selon les croyances aztèques, tous les 52 ans, l’humanité risquait de sombrer dans l’obscurité à jamais. Pour conjurer un tel sort, la cérémonie du « feu nouveau » avait lieu le dernier jour du cycle de 52 ans. C’était l’occasion pour les aztèques de faire un sacrifice aux dieux pour que la paix et la prospérité accompagnent le nouveau cycle solaire.

Les sacrifices ne sont pas l’apanage des aztèques

La pratique sacrificielle occupait une très grande importance dans la vie des aztèques. C’était un moyen de s’attirer les bonnes grâces des dieux. Les aztèques faisaient des sacrifices pour tout type d’occasions. Ainsi, selon des sources aztèques (à vérifier), près de 80 000 personnes auraient été sacrifiées uniquement pour l’inauguration du temple de Mexico. Cependant, cela n’a pas débuté avec leur civilisation. En effet, un millier d’années avant leur arrivée, d’autres communautés s’adonnaient à ses rituels à Teotihuacan.

Voilà, vous savez désormais presque tout sur la civilisation aztèque ! Si vous souhaitez en savoir plus, écrivez-nous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES