La civilisation aztèque est un peuple exceptionnel qui régnait sur l’actuel territoire mexicain de 1200 après J-C à 1521 après J-C. Surnommés les « fils du soleil », les aztèques avaient réussi à bâtir un puissant empire sur toute la région mexicaine en l’espace de deux siècles. Mais, d’où proviennent les Aztèques ? Comment vivaient-ils ? Quelles étaient leurs croyances et leurs coutumes ? 

Aztèques :10 choses que vous ne saviez pas sur cette civilisation du Mexique

Vue sur la ville Aztèque de Tenochtitlán

La civilisation aztèque occupe une grande place dans l’histoire du Mexique. En effet, communautés nomades, les aztèques (encore appelés « Mexicas ») se sont sédentarisées pour la première fois en terre mexicaine. Hiérarchisée socialement et bien organisée politiquement, la civilisation aztèque établit son empire sur toutes les communautés amérindiennes vivant dans l’ancien territoire mexicain. L’arrivée des conquistadors en 1519 provoqua, malheureusement, en grande partie la chute de l’empire aztèque. Mais, des fouilles archéologiques ont permis aujourd’hui de découvrir quelques secrets sur les traditions de la civilisation aztèque notamment en matière de construction. Dès lors, vous demandez-vous quels sont les plus beaux bâtiments de la civilisation aztèque ? Ne reste-t-il, actuellement, que des ruines des monuments aztèques ? Vous souhaitez découvrir leur histoire ?  Voici 10 choses qui vous permettront de tout savoir sur les aztèques, dans ce dossier complet qui vous dit absolument tout !

Sommaire

Les Aztèques ont été la dernière civilisation indigène à créer un empire très bien défini, avec une organisation politique et une société organisée.

Qui étaient les Aztèques ?

Les Aztèques, également connus sous le nom de “Mexica”, étaient un peuple indigène qui, entre les années 1325 et 1500, a créé l’un des plus grands empires du territoire méso-américain. Découvrons qui étaient les Aztèques, leurs caractéristiques, leurs réalisations et leur chute. Les Mexica, comme ils s’appelaient entre eux, dominaient tout le territoire que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Mexique. À l’origine, il s’agissait d’un peuple nomade situé principalement dans les régions du nord, plus précisément en Aztlan et c’est de là que vient le nom “Aztèques”. Pendant les siècles où ils ont régné sur le territoire, ils ont formé une culture riche en traditions, croyances, rituels et cuisine. Aujourd’hui, de nombreuses croyances de l’histoire aztèque sont encore bien vivantes pour de nombreux peuples indigènes. La civilisation de ce grand empire a pris fin avec l’arrivée du conquistador Hernán Cortés le 12 août 1521.

Origine des Aztèques

Les Aztèques étaient un peuple Nahua qui s’est installé dans la vallée du Mexique, vers l’an 1325. La prophétie du dieu Huitzilopochtli, disait que bientôt ils deviendraient les maîtres d’autres peuples et c’est ce qu’ils recherchaient lorsqu’ils se sont installés à cet endroit. Pour ce faire, ils ont adopté le culte de la divinité Quetzalcoatl et se sont apparentés au peuple toltèque. En 1426, une guerre a éclaté entre les Aztèques et les Tepanecas, où les Aztèques ont été victorieux. C’est à partir de là que l’expansion a commencé et que les origines de la société aztèque ont été établies. Leur expansion s’est faite en soumettant les villages adjacents. Parallèlement à cette expansion, ils ont également construit différents ouvrages architecturaux, tels que des temples pour vénérer les dieux, des routes pour assurer le bon déroulement des échanges commerciaux, des dérivations d’eau, des canaux, entre autres. La capitale de l’empire aztèque était Tenochtitlan et c’est le cœur qui a dominé le territoire pendant plusieurs siècles jusqu’à sa chute en 1521.

Organisation politique des Aztèques

Le Tlatoani était la plus haute autorité politique, militaire et même religieuse. Son poste était élu par un conseil appelé Tlatocan. Le Cihuacóatl, était le commandant en second et remplaçait le Tlatoani quand il n’était pas là. De même, différents dignitaires, tels que des prêtres et des militaires, faisaient également partie du conseil présidé par Tlatoani. Les Tatloques, qui étaient les dirigeants des différentes villes conquises, étaient envoyés par Tenochtitlan. En revanche, la communauté appelée Calpulli, avait ses propres autorités religieuses et politiques, mais de la même manière, elle répondait au commandement supérieur.

Organisation de la société

La société aztèque était divisée en trois classes sociales : les pipiltin, qui étaient les personnes de la noblesse, les macehualtin qui étaient les roturiers et les tlatlacotin, qui étaient les esclaves. Les pipiltins constituaient la classe la plus privilégiée et étaient généralement des proches de la famille royale ou des prêtres. Cependant, de nombreuses personnes ont accédé à cette catégorie en se démarquant et en faisant partie des intérêts de l’empire. D’autre part, les macehualtin, étaient les personnes qui se consacraient au commerce, à l’agriculture ou aux activités artistiques.

Quels étaient les dieux des Aztèques ?

  • Quetzalcoatl : dieu suprême.
  • Tlaloc : Dieu de la pluie.
  • Huitzilopochtli : Dieu de la guerre et du soleil.
  • Xipe Totec : dieu écorché.
  • Tezcatlipoca : Dieu de la nuit et de la destruction.
  • Huehueteotl : Dieu du froid et du feu.
  • Tlazoltéotl : Déesse de la luxure.
  • Mictlancihuatl : Déesse des morts dans l’au-delà.
  • Tonantzin ou Coatlicue : Déesse de la vie et de la mort.

Pour les Mexica, les forces du bien étaient en lutte constante contre les forces du mal et lorsqu’ils pensaient que les forces du bien étaient faibles, ils effectuaient un sacrifice humain devant les dieux afin que ceux-ci “boivent” le sang du sacrifié et deviennent plus forts.

Connaissance des Aztèques

Les Mexica ont développé des connaissances impressionnantes sur l’agriculture, pour laquelle ils ont créé des calendriers où ils fixaient le moment des semailles et des récoltes. En outre, en médecine, ils utilisaient les plantes pour soigner certaines maladies, et elles avaient la capacité de guérir les os cassés, d’extraire les dents et même d’arrêter les infections. De même, ils excellaient dans les constructions architecturales comme tout ce qui appartenait à la capitale de Tenochtitlan, comme les pyramides. L’orfèvrerie, la sculpture, la littérature, l’astronomie et la musique étaient également des domaines où ils excellaient.

La domination n’était pas totale

Parmi les peuples qui ne se sont pas soumis à l’empire aztèque figurent les Tlapanèques de Yopitzinco, les Mixtèques de Tututepec, les Popolocas et l’État du Michoacán. La fin de la culture mexicaine a eu lieu avec l’arrivée des Espagnols, qui ont eu l’aide de quelques peuples tributaires qui voulaient voir l’empire tomber à cause de ses abus constants.

Comment vivaient les Aztèques ?

Découvrez comment vivaient les Aztèques, quelles étaient leurs coutumes, leurs traditions et comment leurs journées étaient remplies d’art, de guerre et de religion.

Les Aztèques étaient l’une des plus puissantes civilisations anciennes qui ont habité les terres mexicaines de 1300 à 1521. La façon dont les Aztèques vivaient leur vie quotidienne tournait autour du mythique et du religieux, où chaque action de leur vie quotidienne était soumise au pouvoir des dieux. La vie familiale, les guerres, l’art, l’agriculture et le commerce ont également fait partie de la vie des Aztèques pendant longtemps. Après plusieurs guerres et persécutions, les Aztèques se sont installés dans la lagune de Texcoco où fut fondée la belle et prospère Tenochtitlan. On sait beaucoup de choses sur les guerres qui s’y sont déroulées, sur la conquête espagnole et sur les tribus qui y ont participé, mais à quoi ressemblait la vie à Tenochtitlán ? Que faisaient-ils du réveil au coucher ? C’est ce que nous allons vous dire dans ce billet, nous allons voir le mode de vie des Aztèques sous une approche plus humaine.

La vie quotidienne des Aztèques

Les Aztèques parlaient la langue nahuatl et s’appelaient eux-mêmes Mexica. La journée à Tenochtitlán commençait au son des tambours que les prêtres étaient chargés de battre du haut des temples pour accueillir une nouvelle journée. Le son des timbales déclenchait les tâches quotidiennes de tous les habitants de la capitale. Les femmes se sont arrêtées pour balayer, les voyageurs ont commencé leur route, les agriculteurs ont commencé à cultiver la terre et les marchands ont commencé leurs affaires. La vie des nobles, c’est-à-dire des parents des prêtres, des guerriers et des autres fonctionnaires, commençait également avec le réveil du soleil. Les serviteurs se sont réveillés et ont immédiatement commencé à s’occuper du ménage et des soins de leurs maîtres.

A quoi ressemblaient les maisons des Mexica ?

Les Aztèques moins privilégiés qui ne vivaient pas dans des palais habitaient de modestes maisons en adobe. En général, la plupart des maisons se composaient d’un sanctuaire pour les dieux, d’une cuisine, d’une pièce où toute la famille se reposait et d’une salle de bain construite séparément de la maison principale. Les maîtres des maisons nobles dormaient dans une natte sur des couvertures en coton. Lorsqu’ils se sont réveillés, les serviteurs l’ont plié pour vider la pièce et l’ont gardé dans un endroit spécial juste pour le petate. En revanche, les familles plus modestes ne dormaient que dans une natte sans couverture et, au réveil, elles les pliaient et les plaçaient adossées au mur.

Comment se nettoyaient-ils ?

Les Aztèques se douchaient au moins une fois par jour et utilisaient du savon à base de fruits ou de racines de saponaire. Les nobles avaient des tissus en coton qu’ils utilisaient pour se sécher. Les hommes avaient les cheveux attachés avec un ruban rouge et les ornaient de grandes plumes colorées pour montrer leur supériorité et leur statut. En revanche, les femmes se coiffaient avec une raie au milieu des cheveux et deux tresses au sommet de la tête avec les plumes vers le haut si elles étaient mariées.

Leur tenue quotidienne

Les Aztèques des couches inférieures allaient pieds nus et, à mesure que leur statut économique et social s’élevait, ils commençaient à porter des sandales. Les femmes portaient des jupes qui leur arrivaient jusqu’aux mollets et des chemisiers qui couvraient leur torse. Les hommes portaient des couvertures et des pagnes blancs. Leur tenue changeait aux dates des célébrations spéciales. Les bijoux étaient portés exclusivement par les prêtres, les guerriers et le haut commandement. Toute personne qui portait des bijoux extravagants sans appartenir à cette classe sociale était punie.

La nourriture

Les nobles mangeaient après avoir fait leur toilette. Ils mangeaient des tortillas de maïs fraîchement grillées avec une garniture à base de viande ou de poisson. Le reste de la population prenait son premier repas à la deuxième heure du jour, lorsque les tambours sonnaient vers 9 et 10 heures du matin, après quelques heures de travail. Leur petit-déjeuner était composé d’atolli sucrés au miel ou assaisonnés d’épices. Les tambours battaient à nouveau à midi, indiquant l’heure du déjeuner. Chacun faisait une pause dans ses tâches et se préparait à déguster un délicieux repas. La classe inférieure mangeait des tortillas aux haricots, des tamales, de la sauce chili et mangeait rarement de la viande. Après la pause déjeuner, chacun retournait à son travail jusqu’à ce que le soleil commence à se coucher et que les tambours sonnent pour signaler la fin de la journée. Les dîners consistaient en des atolli à base de chia ou d’amarante pour les plus humbles. Pour les nobles, après avoir pris un bain relaxant, les dîners se composaient de plats de poisson, de viande et de légumes. La consommation d’alcool était limitée aux personnes âgées de plus de 52 ans, âge auquel les nobles prenaient leur retraite. Après le dîner, les tambours ont été joués pour la dernière fois pour indiquer l’heure du coucher.

L’humilité était inculquée aux enfants des nobles.

Quel que soit leur statut économique ou social, les nobles instruisaient leurs enfants à l’agriculture et à certains autres métiers, car, pour eux, être de la noblesse n’impliquait pas de vivre aux dépens des autres toute sa vie et ils devaient apprendre à se débrouiller seuls.

Quelques autres caractéristiques de la vie des Aztèques

  • Ils ont sévèrement puni la corruption.
  • Les dirigeants, pour se distraire, ont joué le jeu de la balle où ils ont misé sur les biens et les esclaves.
  • Les classes inférieures jouaient au patolli.
  • Les femmes mexicaines ne se maquillaient pas car c’était de mauvais goût.

Que pensez-vous de la culture aztèque et de leur vie quotidienne ?

Comment les Aztèques ont-ils résisté aux Espagnols ?

Pour savoir comment les Aztèques ont résisté aux Espagnols, il faut parler de l’histoire de leur arrivée et de la façon dont les Aztèques voyaient ces êtres. Comment les Aztèques ont-ils résisté aux Espagnols ? C’est en 1519 que commence l’arrivée des Espagnols sur les terres que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Mexique, avec à leur tête le conquistador Hernán Cortés, qui refuse de retourner à Cuba sans avoir accompli un grand exploit sur ce territoire. À cette époque, l’Empire aztèque disposait du groupement politique le plus puissant de la Méso-Amérique. Comment les Aztèques ont-ils résisté aux Espagnols ? Cortès arrive sur les terres mexicaines à la tête de 500 soldats européens, imposant son pouvoir dans les villes les plus proches et créant des alliances avec différentes tribus pour renverser l’empereur Montezuma. Hernan était un homme très observateur et intelligent, car il s’est rapidement rendu compte de la haine ressentie par le peuple dominé par le haut commandement de Tenochtitlan et l’a convaincu de combattre à ses côtés pour le libérer de l’autorité aztèque. Ils parvinrent à se rendre à Tenochtitlán et y furent reçus par l’empereur Moctezuma, qui les considéra d’abord comme des êtres divins envoyés par Dieu.

Comment les Aztèques considéraient-ils les Espagnols ?

Les Aztèques croyaient fermement que le mythique Quetzalcoatl reviendrait bientôt pour reconquérir leurs terres. Cette légende a grandement influencé la façon dont les Aztèques ont d’abord considéré les Espagnols. Avec leur arrivée, certaines anomalies se sont produites comme l’apparition d’une comète et l’impact de la foudre sur un temple, ce qui a amené les prêtres à croire qu’il s’agissait d’augures des légendes sur le retour de Quetzalcoatl. Les Espagnols sont alors perçus pour la première fois comme des êtres divins, à craindre et à respecter. L’empereur Moctezuma, quant à lui, les craignait beaucoup et tentait de les empêcher d’atteindre Tenochtitlán en envoyant des sages pour dialoguer et de multiples cadeaux pour les décourager de poursuivre leur avancée à travers les villes où ils obtenaient de plus en plus d’alliés. Hernan et ses troupes ont reçu de l’or, des femmes et divers objets considérés comme sacrés. La plupart de leurs cadeaux sont envoyés à la Cour afin que leur conquête non autorisée soit approuvée par le Roi.

L’arrivée des Espagnols à Tenochtitlan

L’arrivée de ces “êtres divins” à Tenochtitlán était inévitable pour les Aztèques, aussi Cortés fut-il accueilli avec des offrandes et fut-il très bien pris en charge pendant son séjour de huit mois. Cortes a dû s’absenter pendant un certain temps pour retourner à sa colonie d’origine et repousser un groupe de soldats venus l’arrêter. Pedro Alvarado a été laissé en charge au nom de Cortés à Tenochtitlán. La soif d’or, de pouvoir et de terres a conduit Alvarado à réaliser le massacre du Templo Mayor. Les Mexica, qui vénéraient les dieux Tezcatlipoca et Huitzilopochtli, ont été brutalement assassinés par des soldats espagnols sous les ordres de Pedro Alvarado. Les Indiens ont essayé de se défendre, mais à l’époque, ils n’étaient qu’un peuple désarmé célébrant régulièrement l’un de leurs nombreux cultes. Après ce massacre sanglant, une résistance armée s’est levée de la part des Aztèques.

La résistance des Aztèques aux Espagnols

La rébellion de la part des Mexica avait commencé. Après la mort de Moctezuma par son propre peuple en raison de la fureur qu’il ressentait face à sa prétendue complicité avec les Espagnols, Cortès a compris que les conséquences du massacre du Templo Mayor seraient dévastatrices. Cuitláhuac a été élu par les seigneurs et les prêtres pour commander les Mexica. Il était le frère du défunt Moctezuma. Ce nouveau huey commence à enrôler des troupes et à former des alliances avec les villes les plus proches pour vaincre les Espagnols une fois pour toutes. La guerre et la résistance ont commencé des deux côtés. On dit que ces combats ont duré plus d’une semaine, jusqu’à ce que, à minuit le 30 juin 1520, Cortés ordonne aux Espagnols et à leurs troupes indiennes alliées de fuir. Alors qu’ils s’enfuyaient par le canal toltèque, ils ont été repérés par une vieille femme mexicaine qui a rapidement alerté les guerriers mexicains de la fuite des Espagnols. En quelques minutes, les Espagnols ont été encerclés par des guerriers aztèques enragés qui ont commencé à attaquer de tous les angles possibles. Cette nuit a été baptisée par les Espagnols la Noche Triste (Nuit triste). Les Espagnols qui ont été épargnés l’ont été parce qu’ils ont décidé de se dépouiller de tout l’or et des vêtements qu’ils avaient sur eux, tandis que de nombreux autres ont été tués et se sont noyés. Les Espagnols et les Indiens alliés qui ont été capturés ont servi de sacrifices en hommage à l’ascension du nouvel empereur.

La défense de Tenochtitlán

La défense de Tenochtitlán commence et après des mois de résistance, de guerre et de beaucoup de sang, elle est finalement vaincue par les Espagnols.
Plus de la moitié de la population aztèque avait péri aux mains de la conquête espagnole. C’est la chute définitive de l’empire aztèque et des Mexica, tandis que les survivants se sentent abandonnés par leurs dieux et se résignent à rendre le peu qui leur reste.

Comment était organisée la civilisation aztèque ?

Le peuple aztèque se distingue de par son organisation sociale et politique bien ordonnée. Tous les membres de la communauté se pliaient aux principes organisationnels mais aussi et surtout aux volontés des divinités. Ainsi, à tête de la société aztèque, se trouvait le Tlatoani (empereur). La légitimité de l’empereur émanant des dieux. En effet, ce personnage dirigeait en vertu des recommandations des dieux aztèques. Mais, il faut préciser que la succession au pouvoir se faisait de manière héréditaire.
A côté de l’empereur, vous avez les gens de la haute société : les pilli. Il s’agit de personnes nobles, nées dans la royauté.
Ensuite, vous pouvez noter les prêtres qui avaient pour principale fonction d’officier les cérémonies et rituels religieux. Outre cela, ils s’occupaient de l’écriture, de l’astronomie et de la médecine.
Puis, vous pouvez retenir les « macehualli » qui représentaient la plus grande partie de la population aztèque. Les individus composant cette catégorie sociale étaient hiérarchisés en fonction de leurs richesses et de leurs fonctions administratives.
Enfin, tout en bas, vous retrouvez les paysans (mayeques) qui étaient des esclaves affectés à un seigneur.

Tenochtitlan : Histoire de la capitale aztèque

L’une des plus belles histoires de l’empire aztèque se trouve dans ce lieu appelé Tenochtitlan, la terre promise. C’est sans aucun doute une histoire intéressante qui mêle mythologie, magie et guerres. De sa naissance à sa chute, l’empire aztèque occupe une place importante dans l’histoire du Mexique. Parler de Tenochtitlan, c’est parler des Aztèques, les pères fondateurs du Mexique, et, malgré la longévité de l’histoire, elle reste impressionnante. Une structure solide, une architecture bien pensée et une mythologie indigène, emplissent ce lieu de magie et en font une véritable légende.

La terre promise

Les Aztèques, appelés ainsi parce qu’ils venaient de la ville d’Aztlan, ont entamé un voyage au fil des ans à la recherche de nouveaux territoires. L’objectif était de chercher un endroit où ils trouveraient la nourriture, la prospérité, l’honneur et la liberté tant convoitée, mais, à vrai dire, ce processus a duré de nombreuses années, environ 200. Un point crucial pour l’arrivée du lieu promis a été l’expulsion des Aztèques de Tizapán en raison de la confrontation avec des tribus ennemies. C’est donc en 1325 qu’ils obtiendront la ville promise, guidés par les prêtres fidèles au dieu Huitzilopochtli. On dit que le dernier mot a été donné par le dieu se représentant sous la forme d’un aigle mangeant un serpent majestueusement positionné sur un cactus, ce symbole est même actuellement le plus influent pour le peuple mexicain, il est d’ailleurs incarné sur son drapeau.

La triple alliance

La prolifération de la ville est également due à la triple alliance entre les Mexica, les Acolhuas et les Tepanecas en 1428. De cette façon, la création de l’empire aztèque serait assurée d’être un plus grand symbole, uni à Texcoco et Tlacopan seraient alors des puissances offensives et défensives. En outre, l’entrée de la ville par trois chaussées en faisait un point stratégique pour le commerce et la communication avec d’autres territoires. L’architecture de la ville sur le lac L’un des points les plus importants de Tenochtitlan est son architecture complexe et artistique. Majestueux et incroyable partout où vous regardez, un grand réseau de rues et d’urbanisme, harmonieusement situé sur une île sur un lac. La ville a été construite pour représenter le pouvoir et l’a atteint comme aucune autre à l’époque. D’innombrables récits et œuvres d’art nous montrent que les Aztèques ont hérité d’innombrables innovations architecturales. En effet, la ville possédait des réseaux hydrauliques, des pyramides et des temples gigantesques. On pense même que la ville était encore plus complexe qu’il n’y paraît. On dit que pour construire de grands bâtiments au-dessus d’un lac, il faut résoudre un problème de sédimentation, ainsi que la technologie hydraulique qui permettait la mobilisation, l’irrigation et la protection contre les inondations.

Chinampas

Les Aztèques ont perfectionné leur méthode d’agriculture, à tel point qu’ils ont créé de petites îles artificielles pour faire pousser des aliments afin de répondre à la demande de la ville. On dit que cela a permis d’augmenter les récoltes de près du double. Les chinampas étaient des cadres en bois où l’on déposait la terre et les graines, ce qui permettait aux cultures d’être hydratées en permanence tout au long de l’année et les récoltes étaient plus rapides. Leurs innovations en matière d’agriculture étaient véritablement visionnaires et efficaces pour l’époque.

Pyramides

Ces grandes structures et, peut-être, les plus attrayantes de la ville, ont été réalisées comme condition d’offrande au dieu Huitzilopochtli et à différents dieux. Les pyramides fonctionnaient à la fois comme un lieu d’offrandes et des épicentres culturels pour la population. L’histoire dit que le temple principal était le lien entre la terre, le ciel, l’enfer et la vie commune. Par conséquent, c’était un lieu sacré et respecté par tous, du plus petit au plus grand. Il est important de noter que les pyramides de Tenochtitlan ne ressemblent pas aux pyramides égyptiennes, mais plutôt aux constructions mésopotamiennes. La ville comptait cinq pyramides différentes. Les noms des pyramides étaient :

  • Huitzilopochtli.
  • Le Tlacatecco.
  • Le temple d’Ehecatl.
  • Tlaloc.
  • Etapas.

Enrichir nos connaissances sur la culture aztèque sera toujours un bon moyen de comprendre et de valoriser notre passé.

Quels sont les plus beaux monuments de la civilisation aztèque ? 

La destruction de l’empire aztèque n’a pas épargné dans la foulée ses plus beaux chefs d’œuvre architecturaux. En effet, tout aura été détruit en 1521, notamment dans la capitale (Tenochtitlan) lors de la chute de la civilisation aztèque. Mais, fort heureusement, les archéologues ont réussi à retracer les ruines des bâtiments aztèques. Alors, quels sites archéologiques mexicains vous permettent-ils d’admirer les plus impressionnants monuments aztèques ? Voici une petite liste…

Le majestueux Templo Mayor (Grand temple)

Bâti dans la capitale Tenochtitlan, le Grand temple était l’une des plus magnifiques constructions de la civilisation aztèque. Ce monument aztèque était une pyramide construite sur plusieurs niveaux. Considérée comme une « enceinte sacrée », le Grand temple était le centre cérémoniel et religieux de Tenochtitlan. Malheureusement, il sera détruit après le déclin de l’empire aztèque face aux conquistadors. Par ailleurs, avec le développement économique et démographique de la de la ville de Mexico, des immeubles furent érigés au-dessus des ruines du Grand temple. Des archéologues ont dû démolir les bâtiments pour retrouver avec exactitude les fondations du plus grand monument aztèque. Aujourd’hui, vous avez la possibilité de visiter ses ruines à Mexico.

Le temple de Tenayuca

En dehors de la capitale (Mexico-Tenochtitlan), vous pouvez retrouver un autre monument aztèque qui vaut le déplacement : le temple de Tenayuca. L’édifice se situe dans la vallée de Mexico, plus précisément à San Pablo Tenayuca. A noter que la grande pyramide (découverte entre 1925 et 1930) est l’unique monument aztèque visible dans ce site archéologique.

Le temple Teopanzolco

Lorsque vous vous rendez dans l’Etat de Morelos, vous découvrirez le repère archéologique aztèque de Teopanzolco. La pyramide de Teopanzolco aurait été bâtie par les Aztèques en l’honneur de Tláloc, divinité de la pluie. Un séisme a permis aux archéologues de retrouver ce bâtiment aztèque dans les ruines de Teopanzolco.

Ainsi donc, si la plupart des monuments de la civilisation aztèque ont disparu avec la chute de leur empire, des fouilles archéologiques ont permis de retrouver des ruines. Ce qui vous donne la possibilité de les contempler sans modération lors de prochains séjour au Mexique…

10 choses surprenantes sur les Aztèques

Une prophétie est à l’origine de l’arrivée des aztèques au Mexique

Avant de se sédentariser, les aztèques étaient des peuples nomades. Mais, leur destinée n’était pas d’errer tout au long de leur existence. En effet, selon une prophétie, la divinité de la guerre, Huitzilopchli, demanda aux aztèques de s’installer dans un endroit où ils apercevront « un aigle dressé sur un nopal dévorant un serpent ». Après 165 années passées à rechercher la terre promise, la tribu vit la prophétie se réaliser. Les aztèques tombèrent la scène à Tenochtli, près du lac Texcoco (le 26 juillet 1325). Respectueux des revendications de leur divinité, ils établirent leur territoire sur ce lieu et fondèrent ainsi leur capitale à Tenochtitlan (actuel Mexico).

« Aztèques » n’est pas le nom adéquat

Le monde les connaît, aujourd’hui, sous le qualificatif d’ « aztèques ». Mais, en réalité, ce n’est pas leur véritable nom. D’ailleurs, leurs livres sacrés (codex) en apportent la preuve. Selon ces textes, les aztèques seraient originaires d’une île dénommée « Atzlan ». Au cours de leur périple pour découvrir la terre promise, la communauté aztèque fut appelée « Mexitin » (habitant de Mexico). Ainsi donc, le nom adéquat serait « Mexitin » ou encore « Mexicas ».

Leur langue est loin d’être morte

La langue que parlaient les aztèques est le « Nahuatl », un dialecte amérindien très populaire en Méso-Amérique ancienne. Cette langue aura survécu au déclin de la civilisation aztèque en 1521. Le Nahuatl est, actuellement, la deuxième langue la plus parlée au Mexique. Certains mots français proviennent d’ailleurs de la langue des aztèques : coyote, cacao, tomate, etc.

La culture de jardins flottants leur permit de survivre 

Le territoire promis aux aztèques était loin d’être accueillant. L’endroit était hostile et marécageux. Les aztèques se rendirent compte très vite qu’y survivre serait loin d’être une partie de plaisir. Alors, ils trouvèrent une solution ingénieuse : la culture de jardins flottants (Chinampas), placés à la surface du lac. Ce système bien organisé leur permit ainsi de faire environ sept récoltes par an… rien que ça !

Leur chocolat était pimenté

Le chocolat des aztèques avaient des vertus aphrodisiaques. Le mot consacré pour cette boisson faite à partir de cacao et de piments était « xocoatl » (chocolat en Français). Il signifiait en Nahuatl « eau amère ». Plusieurs écrits rapportent que le souverain Moctezuma II en consommait 50 tasses par jour. Il en avait, semble-t-il, bien besoin !

Moctezuma II avait 150 femmes

Dans la civilisation aztèque, la femme et le fait de posséder un territoire allaient de pair. Ainsi, pour revendiquer votre autorité sur une terre, il fallait épouser une femme de ce territoire. Devant régner sur 150 contrées, Moctezuma II avait alors 150 épouses !

La superstition de Moctezuma provoqua sa perte

Le souverain aztèque croyait que le présage de malheur annoncé par les dieux une décennie avant l’arrivée des conquistadors se réalisera. Il redoutait ce moment, et cela l’affaiblit progressivement. Aveuglé, il vit en Hernan Cortes la réincarnation du dieu Quetzalcóatl. Deux années plus tard, Moctezuma connut la mort et l’empire tomba en décadence.

Le chewing-gum était un élément de différenciation sociale chez les aztèques

Le chewing-gum permettait de distinguer les prostituées, des esclaves et des femmes de la noblesse dans la société aztèque. La gomme (« Tzictli » en nahuatl) était ainsi dédiée aux prostituées.

Leur plus grande terreur est la mort du soleil

Selon les croyances aztèques, tous les 52 ans, l’humanité risquait de sombrer dans l’obscurité à jamais. Pour conjurer un tel sort, la cérémonie du « feu nouveau » avait lieu le dernier jour du cycle de 52 ans. C’était l’occasion pour les aztèques de faire un sacrifice aux dieux pour que la paix et la prospérité accompagnent le nouveau cycle solaire.

Les sacrifices ne sont pas l’apanage des aztèques

La pratique sacrificielle occupait une très grande importance dans la vie des aztèques. C’était un moyen de s’attirer les bonnes grâces des dieux. Les aztèques faisaient des sacrifices pour tout type d’occasions. Ainsi, selon des sources aztèques (à vérifier), près de 80 000 personnes auraient été sacrifiées uniquement pour l’inauguration du temple de Mexico. Cependant, cela n’a pas débuté avec leur civilisation. En effet, un millier d’années avant leur arrivée, d’autres communautés s’adonnaient à ses rituels à Teotihuacan.

La prise de Tenochtitlan par les Espagnols

La prise de Tenochtitlán par les Espagnols en 1521 a marqué une étape importante dans l’histoire du peuple mexicain. La brusque conquête espagnole a été accomplie grâce aux compétences d’Hernán Cortés, un jeune capitaine envoyé par le gouverneur de Cuba de l’époque, Diego Velázquez. Bien que tout ait commencé comme une expédition de reconnaissance pour chercher de l’or et des richesses sur le territoire aztèque, la situation s’est rapidement transformée en une longue chaîne d’affrontements entre les autochtones mexicains et les soldats espagnols. Le 13 août 1521, l’empire aztèque est vaincu et s’effondre à la merci des soldats espagnols et de la Couronne. Cette année 2021 sera le 500e anniversaire de la conquête espagnole et de la chute de Tenochtitlán. Pour la commémorer, apprenons l’histoire de ce qui s’est passé.

Comment la conquête espagnole a-t-elle commencé ?

Le gouverneur de Cuba, Diego Velázquez de Cuéllar, organise ce qui sera la troisième expédition hors de ses terres à la recherche d’esclaves et d’or. Il a nommé Hernán Cortés comme capitaine de l’expédition, qui était à l’époque le maire de Santiago. Peu avant son départ, le gouverneur Velázquez a décidé de le démettre de ses fonctions. Cortés n’en a cure et décide de partir quand même avec environ 600 hommes et 11 navires pour explorer les terres lointaines du Yucatán. L’expédition prend le large le 10 février 1519. Ils sont arrivés dans les ports de Veracruz où ils sont restés pendant 4 mois. Ils ont été très bien accueillis par les indigènes de la région, appelés Totonacs. Ils y reçoivent des nouvelles de l’empire aztèque et de sa grande capitale Tenochtitlan. Ils ont reçu de nombreux cadeaux, dont une femme qui a servi d’amante, d’interprète et de conseillère politique à Cortés. C’est ainsi que Cortés et ses troupes reçoivent les informations nécessaires sur l’organisation politique de Tenochtitlán, les tribus soumises et celles qui refusent de se soumettre.

Les alliances stratégiques des indigènes étaient essentielles

Cortés était très intelligent et a rapidement compris le mécontentement que plusieurs tribus ressentaient devant la soumission de l’empire, raison pour laquelle il a décidé de continuer à avancer en vue d’atteindre Tenochtitlán et de renverser l’empire. Tout en avançant vers la capitale, il s’entretient avec les capitaines de différentes tribus qui acceptent de se joindre à son appel et de s’allier pour prendre Tenochtitlan. Bien que toutes ces alliances n’aient pas été conclues aussi facilement, car il y a également eu des effusions de sang, comme le massacre de Cholula. D’autre part, l’empereur Moctezuma avait entendu parler de leur arrivée et a envoyé plusieurs missionnaires pour persuader Cortés de ne pas continuer à avancer. Mais leurs efforts sont vains et Cortès et ses troupes arrivent à la capitale de Tenochtitlan le 8 novembre 1519.

Est-ce l’arrivée promise de Quetzalcoatl ?

L’empereur Moctezuma II pensait que l’arrivée de Cortes concernait le retour promis du dieu Quetzalcoatl, aussi étaient-ils tous traités comme des êtres d’une autre nature. Ils ont reçu un logement, de la nourriture, de l’or et différents cadeaux, mais la coexistence pacifique n’a pas duré longtemps. Hernán doit retourner à sa colonie principale pour lutter contre un allié du gouverneur Velázquez qui a demandé son arrestation. Lorsqu’il retourne à la capitale, il trouve la population enragée par un massacre qui s’est produit sur l’ordre du capitaine commandant Pedro Alvarado. Cortés ordonna à Moctezuma de calmer son peuple et les Mexica, voyant que Moctezuma s’était allié aux Espagnols, le lapidèrent. Cortés et ses troupes ont alors pris la fuite, ce qui a conduit à la “Noche Triste”, au cours de laquelle des milliers d’Espagnols ont été tués par les Aztèques.

La chute de Tenochtitlán un an plus tard

Un an plus tard, Hernán Cortés est revenu réorganisé, avec plus de troupes espagnoles et plus de guerriers indigènes qui ont rejoint sa cause. Ils ont étudié le terrain et mis en place des stratégies telles que la coupure de l’approvisionnement en eau d’une partie de la ville, les laissant sans eau ni nourriture. Il a construit des brigantins pour combattre les Aztèques sur l’eau et a enseigné aux Indiens comment combattre les Espagnols. L’attaque a commencé par la dévastation des villages les plus proches et s’est poursuivie jusqu’à la capitale. Le combat a duré environ 75 jours au cours desquels les Mexica ont tout fait pour résister, mais la maladie, le manque d’eau et de nourriture, ont fait succomber la population à la conquête. La lutte aztèque, dont le chef était le dernier tlatoani nommé Cuauhtémoc, a pris fin le 13 août 1521. La chute de l’empire aztèque a été la porte qui a introduit la nouvelle vie moderne mexicaine et l’ère coloniale, c’était la fin d’une époque et le début d’une autre.

Cause de la disparition des Aztèques

Apprenez tout sur les dernières découvertes qui pourraient révéler le mystère de la disparition des aztèques. La cause pourrait être une bactérie mortelle. La fin de l’empire aztèque, tel qu’il était connu avec ses organisations politiques et sociales, est due à la conquête espagnole menée par Hernán Cortés entre les années 1520 et 1521. Cependant, la disparition des Aztèques dans leur ensemble, aurait eu lieu entre les années 1545 et 1576, quelle a été la cause de la disparition de cette race ? Au fil des ans, les historiens et les scientifiques ont mené de multiples enquêtes pour découvrir les causes de la disparition des Aztèques qui, à l’arrivée des troupes de Cortès, comptaient environ 25 millions d’Indiens et qui, quelques décennies plus tard, n’en comptaient plus qu’un million. Les dernières études pointent vers la bactérie Paratyphi C, qui est une forme mortelle de Salmonella. Selon les scientifiques, il s’agit peut-être de la bactérie qui a provoqué l’épidémie la plus meurtrière de l’histoire.

Comment la bactérie est-elle arrivée et s’est-elle répandue ?

Lorsque les Espagnols sont arrivés au Mexique, ils ont apporté avec eux de nouvelles maladies dont les Aztèques n’avaient jamais souffert auparavant. Parmi elles, la variole et la rougeole. Les historiens et missionnaires espagnols de l’époque ont commencé à noter les symptômes que présentait la population indigène : fièvre, toux, saignements de la bouche et du nez, et taches rouges sur la peau. La plupart des personnes touchées sont mortes dans les trois ou quatre jours suivant le début des symptômes. Ce n’était que la première épidémie qui a tué des millions de personnes peu après l’arrivée des Européens. On ne sait pas vraiment si la salmonelle a été apportée par les Européens ou si elle était déjà une maladie courante chez les Mexica, mais ce qui est certain, c’est qu’après l’arrivée des Espagnols, de nombreux changements se sont produits, comme la relocalisation des tribus, l’arrivée de nouveaux animaux d’élevage, de nouvelles stratégies agricoles et bien d’autres changements qui ont contribué à la propagation de la maladie.

Méthode de transmission

La fièvre paratyphoïde, dont est issue la bactérie mortelle Salmonella, se propage par des aliments et de l’eau contaminés. Cette maladie était appelée cocoliztli par les Aztèques, ce qui signifie en nahuatl “peste” ou “pestilence”. Entre 1545 et 1585, le cocoliztli aurait anéanti 80 % de la société aztèque, ce qui en fait la pire épidémie mortelle de l’histoire humaine.

Comment ont-ils découvert que la salmonelle en était la cause ?

La disparition des Aztèques a été l’un des mystères les plus étudiés dans différentes parties du monde. Il y a plusieurs années, les scientifiques ne pouvaient expliquer comment une maladie inconnue d’eux (à l’époque) pouvait anéantir une race entière en quelques années seulement. Entre 2016 et 2017, les premières découvertes de la maladie à l’origine de la disparition des Aztèques ont été obtenues grâce à des échantillons d’ADN. Une équipe de chercheurs allemands de l’Institut Max Planck a extrait l’ADN des dents de 29 cadavres prélevés dans un cimetière des hauts plateaux de Oaxaca, dont 24 étaient liés à l’épidémie de 1545 et 1576. Ils ont pu séparer l’ADN bactérien et le comparer à plus de 2 700 génomes bactériens. Ils ont constaté que la plupart des personnes étaient atteintes de la souche mortelle de salmonelle. Les scientifiques de l’université de Warwick, en revanche, ont découvert la même souche bactérienne dans l’ADN d’une jeune Norvégienne morte vers 1200. Il s’agit de la plus ancienne preuve de cette forme mortelle de salmonelle jamais découverte, et on prétend qu’elle est d’origine européenne.

Autres théories sur la disparition de la culture aztèque

Des chercheurs de l’Université autonome du Mexique affirment quant à eux que la cause de la disparition des Aztèques est due à une fièvre hémorragique virale qui y a pris naissance. Leurs investigations étaient basées sur l’analyse des symptômes présentés par les indigènes à travers les chroniques écrites par les missionnaires et sur l’étude des restes des cadavres aztèques. Cependant, ces études n’ont pas de fondement scientifique. Aujourd’hui, Paratyphi C est une souche bactérienne qui est assez difficile à trouver. Elle se propage principalement dans les pays en développement par les matières fécales et l’eau contaminée. Entre 10 et 15 % des personnes atteintes meurent si elles ne sont pas diagnostiquées à temps. Pour avoir une meilleure idée de ce qui a causé la mort massive de la société aztèque, il est nécessaire de poursuivre les études à travers l’ADN des dents des cadavres des indigènes.

Combien de dieux aztèques y avait-il ?

Découvrez combien de dieux aztèques il y avait et tout sur la mythologie aztèque, qui englobe les croyances, les coutumes et les traditions des Mexica. Les dieux de la mythologie aztèque étaient et sont toujours l’un des sujets les plus importants et les plus intéressants lorsqu’on parle de l’impressionnant empire aztèque, qui est à l’origine de la domination des terres que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Mexique. Il y avait un grand nombre de dieux avec des appréciations différentes, c’est pourquoi aujourd’hui nous allons expliquer combien de dieux aztèques il y avait et ce que chacun signifiait. On peut dire que les Aztèques avaient un dieu pour presque tout : pour le soleil, pour l’agriculture, pour la mort, pour la pluie, pour la fertilité, pour la guerre, pour les enfants, pour les personnes âgées, pour les voyageurs, entre autres. Chaque action qu’ils accomplissaient dans leur vie quotidienne était attachée aux croyances d’un ou plusieurs dieux. Ils accomplissaient des rituels certains jours du mois, sacrifiaient des personnes en leur honneur et mouraient même avec fierté pour leurs divinités mystiques.

Les principaux dieux aztèques

Il faut que vous sachiez que la plupart de ces divinités sont originaires des Aztèques, c’est-à-dire qu’elles ont été créées par eux. La principale croyance des Mexica tournait autour du soleil et leur dieu était Huitzilopochtli. Dieu Huitzilopochtli Connu sous le nom de Colibri du Sud ou Colibri Gaucher, il était considéré comme le dieu du soleil et de la guerre, et était la principale figure divine du peuple aztèque. Ce dieu était le guide qui a conduit son peuple Mexica jusqu’à la vallée du Mexique, où ils ont ensuite créé leur empire. Selon la mythologie aztèque, il était le fils de la déesse de la fertilité et le fils de l’ancien dieu du soleil. A Tenochtitlan se trouvait la statue en bois de Huitzilopochtli et le sanctuaire où il était vénéré.

Quetzalcoatl

Il était le dieu de la vie, de la fertilité, de la sagesse et de la lumière, l’un des dieux les plus importants de la culture aztèque. Il était connu sous le nom de “Serpent à plumes” et les Aztèques l’associaient à la planète Vénus. Selon la légende, un jour Quetzalcoatl est parti et a promis de revenir pour récupérer ses terres. C’est pourquoi, lorsque Hernán Cortés a posé le pied sur la terre de Tenochtitlán, l’empereur a cru qu’il était un envoyé de Quetzalcóatl.

Yacatecuhtli

C’était l’un des principaux dieux aztèques. Il représentait la protection des marchands qui voyageaient et c’est pour cette raison que de nombreux voyageurs laissaient des offrandes pour l’honorer et demander sa protection avant de partir pour une nouvelle aventure.

Coatlicue

Il s’agissait d’une déesse aztèque qui avait une ressemblance avec Quetzalcoatl et était également considérée comme une déesse de la fertilité. Elle était la mère de tous les dieux de la mythologie aztèque, dont Huitzilopochtli, le dieu du soleil et de la guerre. Elle était également considérée comme la déesse de la mort et de la lune. Sa représentation la plus importante se trouve aujourd’hui au Musée national d’anthropologie de Mexico. Elle est représentée avec deux têtes de serpent qui simulent sa tête décapitée, elle a des griffes et est couverte de mains et de cœurs humains.

Mictlantecuhtli

Le seigneur de la mort et des enfers, le dieu Mictlantecuhtli. Les âmes qui quittaient ce monde étaient guidées par lui vers un autre plan existentiel appelé mictlán selon les Aztèques.

Tlátoc

Considéré comme le dieu de la pluie, le seigneur du tonnerre et un élément essentiel des cultures. Chaque année, les Aztèques accomplissaient des rituels et des sacrifices pour s’assurer que les pluies seraient présentes et que la récolte serait abondante.

Tezcatlipoca

Le dieu de la discorde, du ciel et de la terre. Il avait le pouvoir de devenir invisible et d’errer en semant le chaos à volonté.

Metztli

Elle a béni les régions aztèques, bien qu’elle ait également provoqué des tempêtes. Elle était connue comme “la déesse au visage de serpent” et on disait aussi qu’elle régnait sur l’eau la nuit.

Xipe Totec

Selon les Aztèques, Xipe était chargé d’arroser abondamment les champs de maïs. Il était connu comme le dieu de la virilité et de la masculinité des Aztèques, en outre, il symbolisait également la jeunesse et l’aube.

Ixtlilton

C’était le dieu des loisirs, puisqu’il était le représentant de l’amusement et des jeux. On disait aussi qu’il était le dieu de la guérison, puisque ses pouvoirs lui permettaient de guérir les enfants et les personnes âgées de la plupart de leurs maux.

Xiuhtecuhtli 

C’est l’un des dieux classés dans la catégorie des anciens. Il représentait une figure très colorée sous la forme d’un guerrier et avec de nombreuses couleurs comme le jaune et le rouge. Il était le patron des rois et des guerriers, en plus de représenter le feu et la chaleur.

Les autres dieux aztèques que vous devriez connaître sont :

  • Cinteotl.
  • Ometéotl.
  • Tlahuizcalpantecuhtli.
  • Mixcoatl.
  • Ehecatl.
  • Atlacoya.
  • Chalchiuhtlicue.
  • Xiuhtecuhtli.
  • Chantico.
  • Chicomecóatl.
  • Cihuacóatl.
  • Huehuecóyotl.
  • Amimitl.
  • Xiuhtecuhtli.
  • Ixtlilton.
  • Macuilxochitl.
  • Tlacotzontli.

Il existe plus de 70 dieux aztèques qui faisaient partie de la vie préhispanique. Savoir ce qu’était leur culture, leurs coutumes et leurs croyances sera toujours une connaissance intéressante et puissante.

Voilà, vous savez désormais presque tout sur la civilisation aztèque ! Si vous souhaitez en savoir plus, écrivez-nous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES