Aujourd’hui, vous irez à la découverte de l’art Aztèque ! Cet art, comme leur religion, est le résultat d’une synthèse découlant de la tradition toltèque qui avait survécu dans certaines villes comme celle de Culhuacàn, du style « mixtéca-puebla » de Cholula et de l’Oaxaca, et aussi de certaines influences d’origine plus lointaine, comme celle des Huaxtèques. Riche à la fois d’un symbolisme ésotérique et d’un réalisme vigoureux, l’art aztèque frappe par l’énergie et la puissance des formes, par la hardiesse de la conception, par la sûreté du dessin. De nos jours, cet art attire encore la curiosité des plusieurs personnes. Pourquoi ? Ce document complet vous dira absolument tout !

Notre guide pour partir à la découverte de l’art aztèque

Découverte de l’art aztèque

Sommaire

Les caractéristiques principales de l’art Aztèque

L’art aztèque emprunte de nombreux éléments aux héritages de l’Époque classique mais aussi aux autres cultures contemporaines. En guise d’exemple, pour leurs sculptures monumentales, ils s’inspiraient des Olmèques.
Le terme nahuatl utilisé pour définir les artistes chez eux est toltecatl (toltèque), car ils estimaient que les arts sont nés à Tula grâce à l’influence de Quetzalcoatl (une divinité aztèque). De ce terme en découlent d’autres qui indiquent les différentes branches artistiques de l’art aztèque.

La société aztèque fut totalement hiérarchisée à l’arrivée des Espagnols. Ainsi, Les classes supérieures cherchaient à se distinguer des classes inferieurs et commandaient des œuvres d’art et des objets venus de tout l’Empire afin de les acheminer vers Tenochtitlan.

Si l’art aztèque fut essentiellement religieux, il utilisa aussi des thèmes profanes car les Aztèques s’intéressaient aussi à la nature et à leur histoire et cela se voyaient sur leurs œuvres

Les moyens techniques

Cependant, les Aztèques disposaient de moyens techniques réduits vu qu’ils ne maîtrisaient pas la métallurgie. Aussi, Ils ne possédaient pas d’animaux de trait ou de bât. De ce fait, les matériaux étaient transportés par bateau sur les lacs et les canaux.

L’architecture aztèque

En architecture, les Aztèques n’ont pas trop innové puisque pour l’essentiel, ils ont repris pour les thèmes de l’architecture classique et toltèque comme la pyramide à degrés et le palais horizontal. Néanmoins, certaines constructions sont typiquement issues de l’art aztèque. C’est le cas avec la juxtaposition de deux temples au sommet d’une pyramide unique au du Grand Teocalli de Mexico, les sanctuaires jumelés de Tlaloc et de Huitzilopochtli. Cependant, les monuments circulaires comme les temples du Vent à Calixtlahuaca et à Mexico relèvent d’une tradition étrangère à la civilisation classique car s’agissant là d’un emprunt à l’architecture huaxtèque. Les dimensions incroyables de certains édifices, tel que le palais du Tlatoani à Mexico ou de celui du roi de Texcoco avec des bâtiments immenses groupés autour de patios et de jardins étaient impressionnantes et surpassaient tout ce qui avait été réalisé au Mexique auparavant.

En outre, force est de reconnaitre que les Aztèques sont et reste le seul peuple autochtone mexicain qui ait taillé entièrement dans la roche vive un temple avec ses statues et ses bas-reliefs à Malinalco au sud de Cuernavaca.

La sculpture chez les aztèques

La sculpture présente un large éventail symbolique et stylistique, depuis les idoles et les bas-reliefs à thèmes religieux jusqu’aux statues. Mais aussi, de personnages et d’animaux, en passant par les scènes historiques à la gloire des empereurs même si de très nombreuses œuvres ont subi des destructions massives dues à la conquête.

Parmi les œuvres les plus connues se trouvant dans les musées du Mexique ou à l’étranger, nous pouvons mentionner la statue colossale de la déesse Coatlicue, un extraordinaire chef-d’œuvre macabre; le «Calendrier aztèque », monolithe qui résume sur son disque les conceptions cosmologiques des anciens Mexicains; les représentations du Serpent à plumes Quetzalcóatl ; le « Teocalli de la Guerre sacrée », dédié au Soleil et au combat cosmique; la « Pierre de Tizoc », qui retrace les victoires du septième souverain; une tête de dignitaire (« chevalier-aigle») qui évoque de façon frappante l’énergie des guerriers et sans oublier la stèle commémorative de l’inauguration du grand Temple, par Ahuitzotl, en 1487.

Voilà, vous savez désormais presque tout sur l’art aztèque. Il ne vous reste plus qu’à aller le découvrir lors de votre prochain séjour au Mexique.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.

AUTRES ARTICLES

Mole poblano
Arnaud
Les différents plats de la cuisine mexicaine traditionnelle

Soleil éclatant, plages envoûtantes, végétation luxuriante, il y a mille et une raisons de découvrir le Mexique. Mais, la meilleure des rencontres serait de laisser vos papilles gustatives danser au rythme de la cuisine mexicaine traditionnelle. Savoureux, les bon petits plats mexicains vous convient dans une atmosphère délicieuse.

Lire la suite