Dans le monde, près de 1,1 milliard de personnes fument. Bien que la consommation de tabac soit en recul dans les pays développés, le taux de tabagisme est toujours en hausse dans les pays en développement comme au Mexique où les fumeurs sont de plus en plus jeunes. Le gouvernement mexicain a pris certaines mesures pour prévenir le tabagisme chez les enfants et les adolescents.

La forte consommation du tabac chez les jeunes au Mexique ralentit

Femme mexicaine qui fume

Sommaire

Le tabagisme au Mexique en chiffres

D’après les données tirées du rapport 2015 de l’OMS, le taux de tabagisme chez la population mexicaine à partir de 15 ans est de 11 millions, ce qui représente 25 % d’hommes et 8 % de femmes. Un Mexicain de plus de 15 ans fume en moyenne 329 cigarettes par an. Dans la capitale Mexico, 24 % des jeunes de 13 à 15 ans font usage du tabac, dont la facilité d’accès est un des facteurs qui contribuent à l’augmentation du nombre de fumeurs. Beaucoup d’entre eux reçoivent des cigarettes de la famille et des amis, d’autres les achètent. Les enfants et les adolescents sont plus enclins à consommer du tabac si leurs parents fument.  La pauvreté est un autre facteur à prendre en compte. Une étude réalisée dans les années 1950 avance que les fumeurs socialement défavorisés avaient plus de mal à recevoir les informations portant sur les dangers du tabagisme. Ils ne parviennent donc pas à changer leur comportement. Entre l’augmentation du tarif des cigarettes, pour dissuader les plus jeunes, et leur sensibilisation aux dangers du tabac, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les cigarettes électroniques et les e-liquides pas cher.

L’augmentation de la taxe sur le tabac : la solution au Mexique ?

Pour ralentir et prévenir la consommation de tabac chez les jeunes, le Gouvernement mexicain opte pour l’augmentation de la taxe sur le tabac. Ainsi, en 2009, tous les produits du tabac étaient affectés d’un taux ad valorem de 160 %. L’année suivante, une taxe spécifique de 80 centimes par paquet de 20 cigarettes a été rajoutée. Cette taxe a augmenté de 7 pesos (29 centimes) en 2011. Entre 2009 et 2011, le cumul des taxes pour un paquet de Marlboro montait ainsi à 69 % du prix du détail, de quoi décourager les fumeurs, surtout les jeunes qui ne disposent pas toujours des moyens financiers pour acheter les cigarettes. Le prix moyen de ce paquet de cigarettes estimé à 28 pesos mexicains a alors augmenté de 10 pesos mexicains, soit de plus de 30% sur la courte période de 3 ans. 

Cette majoration de la taxe a fait reculer les ventes de cigarettes d’environ 30%, soit l’équivalent de 57 millions de paquets entre 2009 et 2011, tout en ayant permis une augmentation des recettes publiques à hauteur de 8 milliards de pesos mexicains. D’après l’OMS, cette stratégie avait permis un gain considérable de 269 milliards de dollars américains dans le monde, mais seulement une infime partie, moins de 1 milliard de dollars américains, était investie dans la lutte antitabac.

D’autres solutions comme un étiquetage dissuasif, une réglementation plus stricte sur les ventes et la publicité comme l’interdiction de vente aux mineurs peuvent inciter les jeunes à éviter la consommation de cigarettes. Il peut aussi être intéressant d’élargir les lieux non-fumeurs aux voitures qui transportent des mineurs en plus des transports en commun et des lieux publics.

Les dangers du tabagisme

Il faut éloigner les enfants du tabac pour préserver leur santé. Les jeunes peuvent développer une addiction à la nicotine beaucoup plus vite que les adultes. Ils peuvent ainsi présenter des symptômes de sevrage après la consommation de seulement quelques cigarettes et auront plus de mal à arrêter. Outre la dépendance, la nicotine altère la transmission des influx nerveux et peut se répercuter sur la régulation des émotions. Consommée de manière excessive, la nicotine rend le cerveau plus sensible à d’autres drogues et favorise encore plus la dépendance. 

Chez les jeunes, le tabagisme aggrave très rapidement certaines maladies chroniques comme l’asthme, l’arthrite idiopathique juvénile et le cancer. Cette habitude affecte le cœur et les poumons et rend le corps moins endurant. Il ne faut pas oublier de souligner les conséquences esthétiques du tabac comme le jaunissement des dents, l’apparition prématurée des rides et la mauvaise haleine persistante. À long terme, le tabagisme peut affecter la fertilité. 

Les conséquences du tabagisme passif

Le tabagisme passif sur les enfants est aussi lourd de conséquences. Fumer en présence d’un enfant augmente ses risques de développer des affections respiratoires comme la bronchite ou une toux avec des crachats. Les risques d’atteintes cardiovasculaires à l’âge adulte augmentent. La fumée de cigarette peut en effet entraver le transport de l’oxygène en altérant la paroi des artères.
Le tabagisme passif n’est pas non plus sans conséquence sur le développement neurologique des plus jeunes. Il peut entraîner des problèmes comportementaux et altérer l’apprentissage. Les substances toxiques dans la fumée de cigarette peuvent également affecter l’oreille et favoriser des maladies chroniques et aigües comme les otites. Le tabagisme passif multiplie par 5 le risque de mort subite du nourrisson durant ses 12 premiers mois. 
Le tabagisme passif affecte aussi l’enfant à naître. Il peut entraîner une anomalie du placenta, des malformations, mais aussi altérer la fonction pulmonaire du fœtus. La prématurité est un autre risque. La fumée de cigarette aggrave aussi la mucoviscidose, une maladie génétique qui touche les poumons et le tube digestif.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

AUTRES ARTICLES

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.