De nombreuses personnes se demandent qui a créé la Catrina mexicaine. Étant donné qu’il s’agit d’une représentation si iconique, accrocheuse et représentative du Jour des Morts, l’histoire derrière sa création est tout aussi intéressante que ce qu’elle représente aujourd’hui pour tous les Mexicains. Bien que l’histoire de la Catrina mexicaine moderne commence comme une forme de protestation du dessinateur mexicain José Guadalupe Posada, on peut dire que durant l’empire aztèque, il existait déjà une divinité connue comme la déesse de la mort et il s’agissait de Mictecacihuatl.

D’où vient la catrina mexicaine ?

Catrina

La légende aztèque de Mictecacihuatl dit que cette déesse était la reine du Mictlan, la dernière étape du monde souterrain où se rendent les morts et elle était chargée de garder leurs os. De nombreuses personnes attribuent l’origine de la Catrina à cette légende, cependant, l’histoire la plus récente ne mentionne pas cette divinité.

Sommaire

Histoire de la Catrina mexicaine

La Catrina mexicaine est née comme une moquerie de la classe sociale supérieure qui essayait de laisser ses racines derrière elle et s’habillait et se comportait dans un style européen. José Guadalupe Posada, en 1912, a créé ce qu’il appelait à l’époque “La Calavera Garbancera”. Pendant les gouvernements de Benito Juárez, Sabastián Lerdo et Porfirio Díaz, des écrits de la classe moyenne ont commencé à apparaître, se plaignant de la situation critique qu’ils vivaient dans le pays, tout en se moquant du mode de vie de la classe sociale supérieure. Ces écrits étaient accompagnés de dessins qui reflétaient l’inégalité sociale. José Guadalupe Posada a pris sur lui de représenter l’agacement du peuple avec la “Calavera Garbancera”, qui symbolisait un message puissant selon lequel peu importe l’argent que vous avez, d’où vous venez ou de qui vous vous entourez, vous mourrez quand même et finirez en crâne. Le terme “Garbancera” faisait référence à ces personnes, principalement des femmes, qui parvenaient à avoir un peu de statut social et qui, par conséquent, reniaient leurs racines et se comportaient comme des Européens. Pour cette raison, la “Calavera Garbancera” était toujours vêtue d’une tenue extravagante représentant ce qu’elle n’était pas.

Comment est né le nom de Catrina ?

Le muraliste Diego Rivera a adopté la “Calavera Garbancera” et l’a incluse dans une fresque en hommage à José Guadalupe Posada, qui apparaît également dans la fresque intitulée “Sueño de una tarde dominical en la Alameda Central” (Rêve d’un dimanche après-midi dans l’Alameda Central). Rivera a immortalisé le crâne en le peignant en entier, portant un élégant et énorme chapeau à plumes avec une jupe et une écharpe à plumes qui sortait certainement du lot. Au Mexique, le mot “catrín” était utilisé pour désigner un homme déguisé, c’est pourquoi Rivera a appelé cette illustration “Catrina”. Cette fresque a fait le tour du monde et a popularisé de façon retentissante la Catrina. La fresque représente également la célèbre peintre Frida Kahlo tenant un symbole de yin et de yang et également un petit personnage de Diego Rivera. Depuis, son évolution a été telle qu’il est le symbole de mort le plus important pour les Mexicains. Vous pouvez actuellement voir cette peinture murale dans le musée mural Diego Rivera situé dans le centre historique de Mexico.

La Catrina et le Jour des Morts

Chaque 1er et 2 novembre, l’importante tradition du Jour des Morts est célébrée au Mexique. Pendant ces jours, le pays tout entier se déguise pour honorer ses morts, considérant la mort comme quelque chose de normal, de naturel et qu’il ne faut pas craindre. La Catrina est l’attraction principale de la fête, car tous les autels sont remplis de figurines de Catrina, et les femmes comme les hommes se déguisent fièrement en cette figure. Selon l’endroit où vous vous trouvez au Mexique, la Catrina peut être habillée d’une autre couleur ou d’une autre manière, car chaque État a adopté cette tradition et se l’est appropriée pour représenter différentes caractéristiques. Elle est également connue sous le nom de “La Calaca” et les personnes qui lui sont dévouées l’appellent souvent “La niña blanca” (la fille blanche). Fleurs, couleurs et élégance font partie de la Catrina en tant que symbole du jour des morts et elle est considérée comme l’une des plus belles traditions mexicaines. Les manifestations de cette figure sont aujourd’hui si variées que la seule limite est l’imagination des personnes qui veulent la représenter, cependant, son principal symbolisme sera toujours de représenter et d’honorer la mort.

Vous savez à présent tout ce qu’il faut savoir sur la catrina. Si vous avez encore des questions, écrivez-nous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

AUTRES ARTICLES

Explorez le Chiapas un email à la fois. Recevez la newsletter d'Alma de Chiapas directement par email.